Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les règles de dégressivité et d’accès au chômage se durcissent





Le 1 Décembre 2021, par Paolo Garoscio

Le 1er décembre 2021, le nouveau pan de la réforme de l’assurance chômage, suspendu temporairement en 2020 à cause de la crise sanitaire, entre en vigueur. Après le changement des règles du calcul de l’indemnité, en vigueur depuis octobre 2021, ce sont les règles d’accès et de maintien des allocations chômage qui changent. Objectif du gouvernement : continuer de faire des économies sur le régime.


Allocation chômage : accéder à l’indemnisation devient plus compliqué

Pixabay/RGY23
Pixabay/RGY23
La première partie de ce nouveau pan de la réforme de l’assurance chômage en France concerne l’accès à l’indemnisation : il devient plus compliqué. En l’occurrence, depuis le 1er décembre 2021 (et uniquement pour les nouveaux chômeurs), pour obtenir une indemnisation il faudra justifier de six mois de travail durant les 24 mois précédents. Avant la réforme, la durée nécessaire était de quatre mois.

Le gouvernement espère réduire, en durcissant les règles d’accès au chômage, la tendance à la « permittence » qui est liée, selon lui, à des habitudes d’employeurs et non à la conjoncture. En réduisant l’accès au chômage, l’exécutif estime que les travailleurs permittents, soit ceux qui alternent périodes d’activité avec périodes de chômage, seront plus incités à trouver des contrats longs et pérennes. La réforme n’entre toutefois en vigueur que pour les chômeurs de moins de 53 ans.

Une dégressivité des allocations élevées qui s’accélère

Outre la question des permittents, le gouvernement a ciblé, dans ce volet de la réforme de l’assurance chômage, les chômeurs ayant eu des hauts salaires et qui reçoivent donc une indemnité importante. La dégressivité de celle-ci va survenir plus rapidement, très précisément à partir du 7e mois, contre le 9e mois auparavant. La dégressivité ne change pas : elle est de 30%. Et la mesure ne s’appliquera pas aux nouveaux chômeurs de plus de 57 ans.

Mais ainsi faisant, le gouvernement espère réduire le montant total des indemnités chômage versées par le régime. Les économies attendues de la réforme devraient en effet atteindre, toutes mesures confondues, 2,3 milliards d’euros en année pleine, par an, dès 2023.


 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook