Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les retards de paiement ont coûté cher l'an dernier





Le 15 Juin 2023, par Aurélien Delacroix

Les efforts de contrôle de la DGCCRF sur les retards de paiement ont donné lieu à des amendes de 33,5 millions d'euros en 2022, alors l'inquiétude est de mise pour l'année 2023.


Des retards de paiement qui entraînent des amendes

En 2022, malgré la tendance générale à la baisse des retards de paiement, la direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a intensifié ses efforts de contrôle. 1.219 entreprises ont été contrôlées, dont 30 entreprises publiques et 178 ayant bénéficié d'un prêt garanti par l'État. Le taux d'établissements en anomalie a augmenté pour atteindre 33,2% en 2022, contre 32% en 2021. Ces contrôles ont conduit à des avertissements, des injonctions, et des procès-verbaux entraînant des amendes administratives. Au total, 33,5 millions d'euros d'amende ont été infligés aux entreprises contrevenantes.

Malgré les efforts des enquêteurs de Bercy, l'année 2023 pourrait voir une résurgence de l'allongement des délais de paiement. Jeanne-Marie Prost, présidente de l'Observatoire des délais de paiement, et Olivia Grégoire, ministre déléguée aux PME, ont exprimé leurs inquiétudes face à cette tendance et ont pointé du doigt certaines grandes entreprises pour leurs pratiques de paiement abusives. Cette situation pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur la trésorerie des entreprises, en particulier des PME.

Inquiétudes pour les délais de paiement en 2023

Malgré un climat économique difficile en 2022, la moyenne des retards de paiement a baissé pour atteindre 11,7 jours au quatrième trimestre, contre 12,4 jours l'année précédente. Cependant, des disparités ont été observées selon les régions et la taille des entreprises. L'Ile-de-France a enregistré les plus longs retards de paiement, tandis que l'Ouest de la France métropolitaine a affiché des retards plus courts que la moyenne.

Les grandes entreprises ont été pointées du doigt pour leurs retards de paiement plus importants que ceux des PME. Ce comportement a généré un transfert de trésorerie indû en leur faveur, ajoutant une pression financière supplémentaire sur les PME. Face à cette situation, des appels ont été lancés pour une plus grande responsabilité sociale de la part des grandes entreprises.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook