Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les retards de production de Boeing exaspèrent les compagnies aériennes





Le 15 Mai 2024, par François Lapierre

La production de Boeing est en chute libre en raison des enquêtes des régulateurs sur les incidents de ses appareils. Les compagnies aériennes, confrontées à des retards de livraison, expriment leur frustration alors que le trafic aérien atteint des niveaux records.


La patience des clients de Boeing s'épuise

La production de Boeing traverse une période difficile, marquée par une série d’enquêtes des régulateurs après plusieurs incidents impliquant ses appareils. Cette situation a engendré des retards significatifs dans la livraison des nouveaux avions, provoquant la colère de ses grands clients.

Le directeur général de Lufthansa, Carsten Spohr, a qualifié ces retards d’« extrêmement ennuyeux » lors d’une interview avec le journal suisse Neue Zürcher Zeitung. Il a déclaré : « C'est extrêmement ennuyeux et cela nous coûte beaucoup d'argent. Toutefois, je suis certain que Boeing parviendra à maîtriser les problèmes. Tout le monde a intérêt à ce que Boeing soit bientôt en mesure de construire à nouveau de grands avions de manière plus fiable. »

Au premier trimestre de cette année, Boeing n'a livré que 83 avions, le chiffre le plus bas depuis mi-2021. De plus, le long-courrier 777-X attend toujours sa certification. Ces retards surviennent à un moment où la demande en voyages aériens est en forte croissance, avec une prévision de 4,7 milliards de voyageurs en 2024, surpassant les 4,5 milliards de 2019.

Les compagnies aériennes s'adaptent tant bien que mal

Les clients de Boeing, exaspérés par les retards de livraison, n'hésitent plus à exprimer publiquement leur mécontentement. Cheikh Ahmed ben Saeed Al Maktoum, président et PDG d’Emirates, l'un des plus gros clients de Boeing, a été particulièrement critique lors de l’Arabian Travel Market à Dubaï. Il a lancé un appel direct : « Ressaisissez-vous ! Nous ne sommes pas vraiment satisfaits de ce qui se passe. La direction a promis de changer les choses et de faire en sorte que les choses aillent plus vite, je l’espère. »

L'impact des retards de Boeing est particulièrement ressenti par les compagnies aériennes américaines, qui recevront 32% d’avions en moins que prévu il y a un an, selon Martha Neubauer, associée principale chez AeroDynamic Advisory, citée par Reuters. Globalement, les transporteurs verront une réduction de 19% dans leurs livraisons prévues.

Face à cette pénurie d'avions neufs, les compagnies aériennes doivent s'adapter rapidement. Certaines, comme Ryanair, sont contraintes de revoir leurs plans de vols. Cet été, 17 appareils Boeing manqueront à l'appel chez Ryanair (40 au lieu de 57 prévus), ce qui oblige la compagnie à opérer des ajustements sur une dizaine de lignes en juillet et en août, réduisant ainsi la fréquence de certaines destinations.

Les transporteurs tentent de compenser ces manques en louant des appareils, mais cette solution ne suffit pas toujours à pallier les retards de livraison. La pression est forte pour que Boeing résolve ses problèmes de production et de certification afin de répondre à la demande croissante du marché aérien mondial.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook