Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les salaires ont augmenté plus vite que l'inflation l'an dernier





Le 12 Février 2024, par François Lapierre

En 2023, le secteur privé a enregistré une augmentation notable des salaires, surpassant légèrement l'inflation pour la deuxième fois depuis mi-2021. Cette évolution, bien qu'insuffisante pour rattraper les pertes de pouvoir d'achat précédentes, marque une tendance positive pour les salariés français.


Bilan positif pour l'évolution des salaires face à l'inflation

Pour la première fois depuis l'escalade des prix à la consommation initiée à mi-2021, le salaire mensuel de base (SMB) dans le privé a connu, au quatrième trimestre 2023, une croissance supérieure à celle de l'inflation. D'après les données de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), cet indicateur a progressé de 3,8% sur un an, tandis que l'inflation se stabilisait à 3,6%. Cette augmentation des salaires, bien que modeste, est une indication que les revenus commencent à suivre la trajectoire des prix à la consommation, offrant un léger soulagement aux salariés.

Dans le détail, le salaire horaire de base pour les ouvriers et employés a vu une hausse plus significative de 4,1% sur la même période, soulignant une amélioration réelle du pouvoir d'achat de 0,5% après ajustement de l'inflation. Ce constat met en lumière une tendance encourageante pour les salariés du secteur privé, particulièrement pour les ouvriers qui bénéficient de la plus forte hausse salariale avec 4,3%, suivi des employés et des professions intermédiaires.

Optimisme pour 2024

L'analyse sectorielle révèle des disparités notables. En 2023, l'industrie se distingue avec une augmentation de 4,1% du SMB, contre 3,8% dans le tertiaire et 3,5% dans la construction. Ces chiffres témoignent de la dynamique variée des différents secteurs de l'économie face aux enjeux salariaux. Par ailleurs, la répartition des hausses salariales par catégorie socioprofessionnelle illustre les inégalités existantes. Les ouvriers profitent d'une augmentation plus marquée de leur salaire de base, reflétant une reconnaissance accrue de leur contribution essentielle à l'économie.

Bien que ces augmentations soient une nouvelle positive pour les salariés, elles ne compensent pas les pertes de pouvoir d'achat subies depuis mi-2021. La période a été marquée par une inflation surpassant régulièrement la croissance des salaires, érodant le pouvoir d'achat des ménages français. Toutefois, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a offert une perspective optimiste pour 2024, anticipant une continuation de l'augmentation du pouvoir d'achat grâce à une inflation décroissante.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook