Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les salariés français sont casaniers





Le 19 Février 2017, par

Plus de sept salariés européens sur dix (74%) sont prêts à poursuivre leur carrière dans un autre pays, selon une étude Workforce View in Europe réalisée pour ADP. Problème : en France, les salariés sont un peu plus d'un sur deux (54%) à se dire prêt à déménager dans un autre pays.


Sur les 10 000 salariés européens interrogés, 26% indiquent qu'ils n'envisagent absolument pas de travailler dans un autre pays, que ce soit en Europe ou ailleurs. Le « front du refus » est mené par la France avec 46%, suivi de près par les salariés britanniques (43%). Les femmes sont moins prêtes à partir (36% ne veulent pas s'expatrier) que les hommes (18%).

Sans surprise, les jeunes actifs sont beaucoup plus ouverts à l'idée de travailler dans un autre pays. Près de neuf jeunes de 16 à 24 ans sur dix (87% pour être précis) disent être intéressés par des opportunités de carrière en dehors des frontières nationales. Chez les plus de 55 ans, ce taux passe à 56%. Les destinations les plus populaires chez les salariés européens sont l'Allemagne (21%), le Royaume-Uni (15%) et… la France (12%), qui ferme le podium des destinations les plus attractives.

Parmi les raisons qui poussent un salarié à envisager un départ, on trouva stabilité économique, la distance au pays d'origine et les compétences linguistiques, rapportent les auteurs de l'étude. Ceux qui veulent partir sont aussi ceux qui trouvent important d'améliorer leurs compétences linguistiques.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : expatriation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook