Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les soldes d'été reportés au 15 juillet





Le 2 Juin 2020, par Olivier Sancerre

La nouvelle sera un soulagement pour de nombreux commerçants : Bercy a confirmé le report des soldes d'été. De quoi permettre de reconstituer une partie de la trésorerie perdue durant le confinement, a souligné Bruno Le Maire.


Bercy accède à la demande des petits commerçants

Depuis le 11 mai et la première phase du déconfinement, les commerçants ont pu rouvrir leurs portes fermées pendant deux mois, et reprendre un semblant d'activité normale. Mais il se profilait déjà une difficulté à l'horizon : l'organisation des soldes d'été, dans un contexte sanitaire compliqué, que ce soit pour les employés ou pour la clientèle. Avant que l'épidémie de coronavirus ne vienne paralyser l'activité économique du pays, la période de promotion durant laquelle les commerçants peuvent vendre à perte devait débuter le 24 juin et s'achever le 21 juillet. Quatre semaines au lieu de six en vertu d'une nouvelle réglementation.

Plusieurs fédérations de commerçants ont demandé au gouvernement de reporter le lancement des soldes, afin de leur donner un minimum de temps pour écouler des stocks accumulés durant des semaines et récupérer une partie de la trésorerie perdue pendant le confinement. De plus grandes enseignes demandaient en revanche un lancement des soldes le plus rapidement possible afin de générer du volume. Finalement, le ministère de l'Économie a choisi un compromis.

Renflouer la trésorerie

Au micro de RTL, Bruno Le Maire a déclaré : « Les soldes débuteront le 15 juillet et elles dureront quatre semaines ». Une décision prise à la demande des petits commerçants : « J'ai tenu à reporter la date des soldes pour tenir compte de la situation des petits commerçants », confirme le ministre de l'Économie qui reconnaît que cette date va poser des difficultés pour « d'autres grandes enseignes ». Mais il pense légitime de « soutenir dans ces moments très particuliers ceux qui sont les plus faibles, ceux qui ont les trésoreries les plus menacées ».

Dès la fin du mois de mars, les fédérations de commerçants avaient commencé à alerter les pouvoirs publics sur leurs difficultés. La réflexion portait sur la nécessité de reporter les soldes, ce qui est donc confirmé. « C'est une question à la fois d'efficacité économique mais aussi de justice », a ajouté le ministre. Il reste désormais à voir comment les clients vont réagir et s'ils vont jouer le jeu de la consommation. 



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook