Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les tarifs des hôtels explosent pour les JO de Paris





Le 28 Décembre 2023, par François Lapierre

Les tarifs des hôtels à Paris vont considérablement augmenter en prévision des Jeux olympiques de 2024. Cette situation, qui concerne également les locations Airbnb, pose de sérieuses questions concernant l'accessibilité et la réglementation du secteur hôtelier.


Les tarifs des hôtels en forte hausse

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir tire la sonnette d'alarme dans une étude sur les tarifs des hôtels à Paris en vue des Jeux olympiques, prévus entre le 26 juillet et le 11 août 2024. L'étude révèle une augmentation de 226% du prix moyen d'une chambre d'hôtel pour la nuit du 26 au 27 juillet 2024, comparé à la même période en juillet 2023. La comparaison des prix de 80 hôtels proches du lieu de la cérémonie d'ouverture met en évidence une augmentation significative de 317 euros à 1.033 euros en moyenne par nuit.

Ces hausses tarifaires ne sont pas un phénomène nouveau pour des événements d'envergure en France, comme l'a signalé l'UFC-Que Choisir, en rappelant les augmentations observées lors de l'Euro de football en 2016 et de la Coupe du monde 1998.

Outre l'augmentation des prix, les hôtels imposent également des conditions de réservation plus strictes. Selon l'UFC-Que Choisir, environ 30% des hôtels exigent un séjour minimum de deux nuitées, voire jusqu'à cinq pour certains. De plus, seulement la moitié des hôtels interrogés confirment avoir encore des chambres disponibles pour la période de l'événement. L'incertitude demeure quant à la disponibilité réelle des chambres restantes.

En quête d'alternatives pour l'hébergement

Pour contrer ces pratiques, la Répression des fraudes a annoncé un doublement des contrôles dans les hôtels et restaurants français, ciblant 10.000 établissements avant les JO. Cette initiative, lancée par la ministre déléguée au Tourisme, Olivia Grégoire, vise à assurer un rapport qualité-prix équitable pour les touristes.

En parallèle, la plateforme Airbnb observe une tendance similaire avec une hausse prévue des tarifs de location de 85% par rapport à 2022. Selon une étude de Deloitte, 20% des Franciliens envisagent de louer leur logement pendant les JO, ce qui pourrait offrir une alternative aux tarifs hôteliers élevés et augmenter la capacité d'accueil en Île-de-France.

Cependant, cette augmentation des locations de courte durée pose un défi pour la mairie de Paris, qui cherche à équilibrer la liberté des propriétaires de louer leur appartement et la nécessité de réguler un marché en plein essor. Ian Brossat, sénateur et conseiller de Paris, souligne la nécessité de freiner le développement anarchique de l'offre professionnelle dans ce secteur.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook