Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les tarifs réglementés du gaz naturel vont augmenter de 3,25% au mois d'octobre 2018





Le 25 Septembre 2018, par Marie-Eve JAMIN

Pour le sixième mois consécutif, les abonnés au gaz vont subir une augmentation de leur facture, en moyenne de 3,25%.


Une sixième hausse consécutive des tarifs réglementés du gaz

Les abonnés au gaz vont subir une nouvelle hausse mensuelle. En effet, selon une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), publiée ce mardi 25 septembre au Journal officiel, les tarifs réglementés du gaz sont une fois encore en augmentation. Ce sera donc le sixième mois consécutif d'augmentation (hors taxes) pour ces tarifs réglementés, appliqués encore en moyenne à 4,5 millions de ménages. Depuis le début de l'année 2018, les tarifs n'ont baissé que deux fois, en mars et avril.

Ainsi, dans le détail, à partir du mois d'octobre, l'augmentation sera de 1% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 3,3% pour ceux ayant recours au gaz pour se chauffer, et de 2% pour les utilisateurs qui en font un double usage cuisson et chauffage, détaille la CRE. Cette hausse s'explique par la progression du coût d'approvisionnement d'Engie. Il s'agit d'une mauvaise nouvelle au moment où les températures extérieures baissent et où, le chauffage est déjà allumé dans certains foyers. L'augmentation des tarifs réglementés à l'automne est notamment due à la hausse du 

Des tarifs réglementés amenés à disparaître

Pour rappel, depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents. Ils sont donc 57% environ des 10,7 millions des abonnés au gaz naturel à avoir choisi une offre de marché et un fournisseur alternatif (6,125 millions), selon les chiffres de la Commission de régulation de l'énergie, au 30 juin 2018.

Mais ces tarifs vont progressivement disparaître pour se conformer au droit européen. Le gouvernement prévoit en effet de décider par ordonnance leur extinction au 1er juillet 2023. Un amendement en ce sens à la loi Pacte qui va être discutée au Parlement a été adopté en commission. Une fois la loi promulguée, le gouvernement aura alors six mois pour prendre des ordonnances.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook