Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les vacances en solo coûtent bien plus cher qu'en couple





Le 11 Juillet 2019, par

Il ne fait pas bon voyager en célibataire pendant les vacances. Les professionnels du tourisme ont en effet la main lourde sur les vacances des personnes seules, dénonce l'UFC-Que Choisir.


L'association de consommateurs a calculé que les vacanciers célibataires paient un surcoût de 400 euros en moyenne chaque semaine par rapport aux couples. La « taxe célibataire » est de 53%, selon l'étude de l'UFC-Que Choisir, qui a scruté à la loupe 86 séjours tout compris en France et à l'étranger, auprès des principaux professionnels du tourisme. Des « surfacturations injustifiées » selon l'association. « Les voyagistes [doivent]  adopter une tarification responsable des vacances en solitaire », explique encore l'organisme, pour qui « les suppléments appliqués sont hors de proportion avec les coûts réellement supportés par les professionnels, et semblent plutôt relever d’une pratique de sur-marge au détriment des personnes seules ».

Les factures sont plus élevées chez certains professionnels, comme c'est le cas pour les croisiéristes. Il n'est pas rare de constater que les célibataires paient plus cher leur croisière que les couples : la hausse peut même se monter jusqu'à 25%. Un croisiériste comme Royal Caribbean applique une surtaxe de 149% (!) aux touristes en solo, quand Costa se « contente » de 34% en moyenne. 

Pour les séjours à l'étranger (vol et hôtel en tout inclus), la facture est également salée pour les célibataires, avec une hausse de 52% en moyenne par rapport à un couple. Les clubs de vacances appliquent une hausse comprise entre 25 et 40% pour les voyageurs en solo. L'UFC-Que Choisir appelle les touristes en solo à la vigilance et à faire jouer la concurrence.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : vacances

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook