Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les virements instantanés ne sont pas assez utilisés en France





Le 21 Avril 2022, par François Lapierre

La France a-t-elle un problème avec les virements instantanés ? Pour faire connaitre ce système plus rapide et sécurisé, la Banque de France va lancer une campagne de communication.


Faire connaître les virements instantanés

Sur le papier, le virement instantané n'a que des avantages. Le principal atout de ce système, c'est sa rapidité : il faut moins de dix secondes pour envoyer et recevoir de l'argent par ce biais, pour peu que la banque du débiteur et celle du créditeur le prennent en charge. Ce, peu importe le jour ou l'heure. Par ailleurs, la fraude y est moins élevée qu'avec le paiement par carte ou par chèque (même si elle reste plus forte par rapport à l'ensemble des virements).

Pour faire mieux connaître les possibilités et les avantages du virement instantané, la Banque de France va lancer une campagne de communication via le Comité national des paiements scripturaux (CNPS). Julien Lasalle, secrétaire du CNPS, a expliqué que la France souffrait d'un « petit retard » en la matière face au reste de l'Union européenne avec un usage de 3%, contre une moyenne européenne de 10%. Même si le volume des paiements par virement instantané est de plus en plus important.

Un paiement en quelques secondes

Le virement classique demande une journée de traitement, qui peut aller jusqu'à 72 heures si l'opération tombe un week-end avec un jour férié. En comparaison, le virement instantané se montre réellement plus pratique dans le cas, par exemple, d'un paiement entre particuliers, dans le cadre d'une vente, ou encore pour payer un artisan ou un fournisseur.

Si des banques font payer ce service, il existe tout de même des mécanismes gratuits interbancaires à l'image de Paylib. En France, plusieurs grandes banques permettent le virement instantané, à l'image du Crédit Mutuel, de Boursorama ou encore de la Banque Postale. Une généralisation de ce système et une baisse, voire une suppression des frais bancaires aideraient grandement à la démocratisation de ce service.



Tags : banque

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook