Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les voitures d’Autolib’ ne circuleront plus après le 31 juillet





Le 25 Juin 2018, par

C’est désormais officiel, le service d’autopartage Autolib’ cessera de fonctionner le 31 juillet. Le groupe Bolloré, qui gère la flotte de véhicules électriques circulant en région parisienne, a prévenu les abonnés.


La fin d’Autolib’ aura donc lieu en plein milieu de l’été. Bolloré explique dans son mail aux 150 000 utilisateurs du service d’autopartage. « Le service Autolib' est prolongé jusqu’au 31 juillet 2018. Jusqu’au 1er juillet, le service Autolib’ fonctionnera comme d’habitude, puis dès le 2 juillet, le nombre de stations et de véhicules disponibles diminuera progressivement » précise l’entreprise. Les abonnés Premium pourront se consoler en profitant du mois de juillet offert (les mois qui suivront ne seront pas facturés bien évidemment).

Cette annonce intervient alors que les élus du SAVM (le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole) ont voté le 21 juin dernier la résiliation du contrat Autolib’ avec Bolloré. Les deux parties n’ont pu s’entendre sur les pertes engendrées par le service, qui étaient évaluées à 293 millions d’euros d’ici la fin du contrat en 2023. Le gros du montant, soit 233 millions d’euros, devait être pris en charge par le SAVM, c’est à dire les collectivités locales. 

Après le vote du syndicat, beaucoup ont cru que Bolloré allait en terminer immédiatement avec le service. L’entreprise a finalement donné un mois de délai pour que les abonnés puissent se retourner et les élus trouver une solution alternative dans l’urgence. Cette période sera aussi mise à profit pour reclasser les 254 salariés d’Autolib’. En ce qui concerne la reprise des pertes, ce sera sans doute au tribunal administratif de trancher. Une longue bataille s’engage.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Autolib'

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook