Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les voitures d'occasion pourraient coûter aussi cher que les voitures neuves





Le 12 Octobre 2021, par Olivier Sancerre

Les voitures d'occasion coûteront-elles bientôt aussi cher que les voitures neuves ? Cette situation paradoxale pourrait pourtant bien arriver si la pénurie de semi-conducteurs se poursuit…


Une pénurie qui réduit les stocks

Depuis le début de la crise sanitaire, l'industrie automobile a subi la paralysie de sa production, et désormais elle fait face à une pénurie de semi-conducteurs qui limite sa capacité à répondre à la demande. Un client doit parfois attendre des mois, voire une année, avant de recevoir la voiture commandée ! C'est pourquoi beaucoup se tournent vers le marché de l'occasion… Mais la loi de l'offre et de la demande est telle que là aussi, les prix sont en forte augmentation.

En septembre, 490.699 voitures d'occasion ont été vendues, selon Autoscout24. Un chiffre en recul de 11,6% par rapport à septembre 2020, ce qui paraît élevé, mais c'est bien moins que sur le marché du neuf où la baisse s'est établie à 20,5% en septembre dernier (133.838 unités) ! Il s'est écoulé 3,7 voitures d'occasion pour une voiture neuve, du jamais vu dans le secteur de la seconde main automobile. 

Un stock qui fond à vue d'œil

Selon Éric Champarnaud, président d'Autoways, il restait encore du stock en décembre 2020, soit 500.000 véhicules d'occasion disponibles. « En août 2021, nous étions descendus à 400.000 unités, soit une diminution de 20% », explique-t-il à BFM Business. Les concessionnaires se retrouvent donc dans une situation similaire à celui du neuf : la raréfaction des modèles d'occasion, ce qui pousse à une hausse des prix.

Dans les concessions automobiles, on observe d'ailleurs un changement dans les comportements. Habituellement, il faut vendre le plus rapidement possible pour éliminer le stock. Mais désormais, ce qui compte c'est le prix du véhicule, quitte à le garder plus longtemps. Le prix d'une voiture de seconde main a grimpé de 4,1% en Ile-de-France, et de 7,7% en Bretagne selon les calculs d'Autoways.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook