Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les voitures électriques de Leapmotor déferlent en Europe grâce à Stellantis





Le 15 Mai 2024, par La rédaction

Stellantis et son partenaire chinois Leapmotor ont annoncé l'arrivée imminente de nouvelles voitures électriques sur le marché européen, avec un lancement prévu dès la rentrée prochaine. Ce partenariat marque une étape importante pour Stellantis, qui pourra s'appuyer sur son réseau de distribution européen pour lancer les modèles de Leapmotor, offrant ainsi des véhicules à des prix très compétitifs.


Leapmotor, spécialiste chinois du low cost

Les premiers modèles disponibles seront la T03, une citadine électrique avec une autonomie de 265 km, et la C10, un SUV familial offrant 420 km d'autonomie. Carlos Tavares, le PDG de Stellantis, a précisé que ces véhicules seront disponibles dans neuf pays européens dès septembre, suivis par des lancements en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique et dans la zone Inde/Asie-Pacifique à partir du dernier trimestre de l'année. La T03 devrait être commercialisée autour de 20.000 euros en Europe, un prix très attractif qui pourrait révolutionner le marché des voitures électriques.

Stellantis prévoit de s'appuyer sur une partie de son vaste réseau de distribution pour commercialiser les modèles Leapmotor. Environ 200 concessionnaires en Europe proposeront ces véhicules dès cette année, avec une expansion à 500 points de vente d'ici 2026. Cette stratégie permet à Leapmotor de bénéficier immédiatement d'une présence significative en Europe, contrairement à d'autres marques chinoises qui peinent à s'implanter sur le continent.

De plus, les acheteurs de véhicules Leapmotor auront accès aux services de financement et de pièces détachées de Stellantis, une offre qui pallie l'un des principaux défauts des marques chinoises actuellement présentes en Europe.

Un réseau de distribution et de réparation robuste

L'introduction de Leapmotor en Europe suscite des inquiétudes chez les constructeurs automobiles européens, qui peinent à produire des modèles électriques abordables. François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains pour les élections européennes, a appelé à une augmentation des droits de douane sur les véhicules importés, suggérant de les passer de 10 % à plus de 20 %, comme aux États-Unis. Cette proposition vise à protéger l'industrie automobile européenne face à l'arrivée de véhicules chinois à bas coût.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a rappelé que l'avenir de l'automobile en Europe est électrique, soulignant que la transition doit être réalisée dans les dix prochaines années. Cependant, pour rester compétitifs, les constructeurs européens devront peut-être suivre l'exemple de Stellantis et envisager des partenariats similaires avec des entreprises chinoises.

Stellantis a pris 21 % du capital de Leapmotor en octobre dernier, ce qui lui permet de bénéficier de l'essor des voitures électriques chinoises à bas coûts. Les deux sociétés ont également créé une coentreprise, Leapmotor International, détenue à 51 % par Stellantis, avec des droits exclusifs de fabrication, d'exportation et de vente des produits Leapmotor en dehors de la Chine. Stellantis vise un volume de ventes de 500.000 unités pour cette entreprise commune d'ici 2030.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook