Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ligne grande vitesse Lyon-Turin : le projet avance





Le 20 Novembre 2013, par

Bien que la population du Val de Suse continue une mobilisation massive contre la TAV, le projet de liaison TGV entre Lyon et Turin, le projet colossal estimé à 8,5 milliards d'euros avance. Ce mercredi 20 novembre 2013, à Rome, François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Enrico Letta, premier ministre italien, devraient définir un calendrier définitif pour les travaux à l'occasion du sommet franco-italien.


cc/flickr/Michele CS
cc/flickr/Michele CS

Financé par la France, à hauteur de 25%, l'Italie, à hauteur de 35% et l'Union Européenne qui a décidé d'aider l'avancement du projet en en finançant 40%, la nouvelle ligne TGV devrait permettre à Paris de ne se retrouver plus qu'à 4 heures de Milan, contre les 7 heures actuelles. Une amélioration du temps de trajet qui sera bénéfique pour l'économie et le tourisme.


Mais il faudra attendre encore quelques années avant de pouvoir bénéficier de cette nouvelle ligne grande vitesse. Les travaux, qui ont commencé doucement à cause des manifestations régulières des opposants au projet, devraient durer une dizaine d'année et commencer en 2016. Jusqu'à aujourd'hui, depuis le lancement du projet dont la première mention a été faite il y a plus de 10 ans, en 2001, seules les études préliminaires ont été réalisées.


Ces études ont été nécessaires afin de préparer le forage du tunnel de 57 kilomètres qui devrait traverser les Alpes et relier l'Italie à la France.


En particulier, il a fallu, du côté italien, revoir intégralement le tracé pour qu'il plaise aux différents maires du Val de Suse. La vallée, une des plus belles d'Italie, est menacée dans sa beauté par le chantier gigantesque et les super structures qui devraient accueillir les trains.


Aujourd'hui, même si la mobilisation citoyenne continue,, 7 000 manifestants « No-Tav » se sont réunis samedi 16 novembre, les maires du Val de Suse ont en grande majorité approuvé le projet. Une adoption de laquelle se félicite Piero Fassino, maire de Turin, qui a fortement travaillé pour l'avancement de ce projet.



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook