Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Linky : une surfacturation dès 2023 en cas de refus





Le 14 Décembre 2022, par Paolo Garoscio

Le déploiement de Linky, le compteur connecté, continue en France. Et cette opération prend une dimension stratégique à l’heure du risque de délestages. Néanmoins, certains ménages y sont opposés… et ils ont refusé l’installation du compteur connecté. C’est leur droit… mais ça risque de leur coûter cher dès 2023.


Une surfacturation en cas de refus de Linky

Selon le magazine Challenges, il y aurait en France encore 3,8 millions de compteurs d’ancienne génération. Des compteurs qui n’ont pas été changés… à cause du refus des ménages concernés. Car le déploiement de Linky est officiellement terminé, et ce depuis près d’un an. Or, selon Challenges, celles et ceux qui ont refusé l’installation vont être surfacturés dès 2023.

Enedis prévoit en effet de faire payer une somme forfaitaire de 5 euros par mois environ (61 euros sur un an) tous les ménages qui n’ont pas Linky. La raison ? Le surcoût lié à l’enregistrement des données de consommation. Car avec Linky, plus besoin de faire la tournée de compteurs : toutes les données sont directement envoyées à Enedis, qui les renvoie à son tour aux divers fournisseurs de France.

Deux ans de marge avant une surfacturation définitive

La surfacturation interviendra, selon les informations du magazine, dès janvier 2023. Avec toutefois deux ans de plus pour y échapper. Pour ce faire, les ménages n’ayant pas installé Linky doivent réaliser au moins un auto-relevé par an. Cela aura pour effet d’annuler la surfacturation… mais ce ne sera pas éternel.

En effet, cet échappatoire ne vaut que pour 2023 et 2024. Dès 2025, la surfacturation de 61 euros par an sera effective dans tous les cas, que les ménages aient, ou non, réalisé un auto-relevé de consommation d’électricité.

Naturellement, cette pénalité financière ne s’applique qu’aux ménages ayant refusé formellement l’installation de Linky. Certains ménages n’ont en effet pas pu recevoir le compteur connecté pour des raisons techniques. Ils ne sont donc pas tenus responsables des frais engendrés et ne sont pas surfacturés. Ni entre 2023 et 2024, ni ensuite.





1.Posté par ABBAMONTE le 15/12/2022 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous indiquez "En effet, cet échappatoire ne vaut que pour 2023 et 2024. Dès 2025, la surfacturation de 61 euros par an sera effective dans tous les cas, que les ménages aient, ou non, réalisé un auto-relevé de consommation d’électricité".
Vous omettez de préciserrt que la seule parade pour éviter cette ponction : effectuer au moins une auto-relève par
an. Au 1er janvier 2025, Enedis se permettra de facturer les coûts “engendrés par la elève des derniers compteurs ancienne génération aux seuls clients générant ces coûts”, Les abonnés qui communiquent régulièrement dans les délais imposés par Enedisleur auto-relève n'auront pas à payer cette surfacturation punitive.
Merci d'apporter cette précision à vos lecteurs.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook