Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Livret A : la revalorisation d’août 2022 quasiment confirmée





Le 22 Juin 2022, par Paolo Garoscio

Le taux du Livret A et de son cousin, le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) pourrait bien être revalorisé en août 2022. Le niveau élevé de l’inflation en France devrait en effet faire grimper mathématiquement le taux, puisqu’il entre en compte dans le calcul. Mais le gouvernement va également devoir faire un choix stratégique.


Le gouverneur de la Banque de France semble confirmer la revalorisation du Livret A

Pixabay/myshoun
Pixabay/myshoun
Invité dans la matinale de RTL, mercredi 22 juin 2022, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, semble confirmer qu’au 1er août 2022 aura lieu une revalorisation du taux du Livret A et du LDDS. La raison ? L’inflation, qui a atteint 5,2% en mai 2022 et qui devrait être tout autant élevée en juin 2022, voire supérieure.

La hausse des prix à la consommation entre en effet en compte lorsqu’il s’agit d’appliquer la formule mathématique établissant le taux de rémunération des deux livrets défiscalisés. Pour autant, le gouverneur de la Banque de France ne donne pas de donnée chiffrée : « Je ne me prononce pas sur les chiffres, cela va dépendre de l'inflation et des taux d'intérêt mi-juillet », a-t-il déclaré sur RTL mercredi 22 juin 2022.

Un choix compliqué à venir pour le gouvernement

Si le calcul mathématique va pencher pour une revalorisation du Livret A et du LDDS, ce dernier n’est pas contraignant : c’est le gouvernement qui va trancher, pouvant opter pour un statu quo, une revalorisation et même un taux différent. Et la décision risque d’être compliquée.

D’un côté, il va être difficile pour le gouvernement de ne pas revaloriser le taux car la mesure serait difficilement compréhensible pour les ménages, alors que le taux ne suffit pas à éviter une perte de pouvoir d’achat sur leur épargne.

Mais d’un autre côté, l’augmentation du taux de rémunération pourrait conduire à une baisse de la consommation, les ménages ayant tendance à sur-épargner après une hausse des taux d’intérêts. Or, une telle baisse de la consommation en plein milieu de l’été aurait un effet négatif sur la croissance du pays et sur la saison touristique estivale.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook