Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Locations touristiques : les amendes ont rapporté plus de 6 millions d'euros à Paris





Le 8 Août 2023, par La rédaction

La mairie de Paris intensifie sa régulation sur les locations touristiques. Depuis 2021, des amendes ont rapporté 16,5 millions d’euros, ce qui témoigne de l’efficacité de la réglementation en place. Mais l’arsenal juridique ne cesse de s’adapter, entre efforts pour protéger l’habitat traditionnel et débats sur la réduction du nombre de jours de location autorisés.


Hausse des amendes sur les locations touristiques

Les amendes infligées aux propriétaires de la capitale concernant les meublés touristiques ont rapporté 6,5 millions d’euros depuis 2021, dont 500.000 euros entre janvier et fin juillet 2023. Les pénalités s’élèvent en moyenne à 31.000 euros en première instance, contre 20.000 euros en moyenne en 2021. « Les amendes ont considérablement augmenté et cela a un effet dissuasif », souligne Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris, auprès de France Info.

Le nombre de contentieux a nettement baissé, avec 65 cas enregistrés depuis janvier 2023, contre 370 l'an dernier. La mairie de Paris affirme que ses 30 agents spécialisés ont également constaté une baisse du nombre d'infractions. Cette diminution témoigne de l'efficacité de l'arsenal réglementaire mis en place par la ville. 

La protection de l’habitat parisien, un enjeu majeur

À Paris, un logement ne peut être loué sur une plateforme comme Airbnb que s'il s'agit d'une résidence principale, dans la limite de 120 jours par an, et doit posséder un numéro d'enregistrement. Ces règles visent à trouver un équilibre entre l'offre de logements touristiques et la protection des quartiers traditionnels. Plusieurs quartiers sont confrontés à une présence importante de meublés touristiques, ce qui nuit à l'habitat traditionnel.

Deux députés ont proposé de diviser par deux le nombre de jours de location maximum, soit 60 jours au lieu de 120 jours. Ian Brossat abonde en ce sens et évoque également la question de la fiscalité, critiquant une niche fiscale avantageant ceux qui louent sur Airbnb plutôt qu'en professionnel. La régulation des locations touristiques à Paris démontre son efficacité, mais la situation demeure complexe et en constante évolution. La mairie reste vigilante, notamment pendant les Jeux olympiques, et l'état d'esprit demeure ouvert à la location occasionnelle pour éviter de « transformer des logements en hôtels clandestins, en machine à cash ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook