Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Loi antigaspillage : vers l'interdiction du « Black Friday » ?





Le 26 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

Le « Black Friday » va-t-il disparaitre dans les prochaines années en France ? Cette intense période de consommation est en tout cas la cible d'un amendement au projet de loi antigaspillage.


Le « Black Friday » pourrait bien être en sursis en France

Delphine Batho, députée non-inscrite et ancienne ministre de l'Écologie, veut mettre un terme au « Black Friday ». Dans un amendement déposé au projet de loi antigaspillage et adopté en commission, elle veut mettre « fin à cette vaste arnaque à la gloire du consumérisme ». Faire la promotion du « Black Friday » serait considéré comme une pratique commerciale agressive qui peut donner lieu à une amende pouvant atteindre 300 000 euros. 

Cette opération commerciale importée des États-Unis il y a quelques années en France est l'occasion d'une véritable frénésie d'achats pas toujours bien considérés par les consommateurs. Cette année, le « Black Friday » dépasse largement du cadre du vendredi 29 novembre : non seulement l'initiative englobe également le lundi 2 décembre (le « Cyber Monday ») mais la quasi-intégralité de la semaine juste avant. 

Des mouvements contre le « Black Friday »

L'amendement de Delphine Batho et la loi antigaspillage dans son ensemble seront débattus par l'Assemblée nationale à partir du 9 décembre. D'ici là, le débat public aura lieu, puisque si interdiction il y a, elle ne sera pas pour cette édition 2019 du « Black Friday ». Plusieurs mouvement anticonsumériste, comme Extinction Rebellion, Attac et d'autres vont d'ailleurs organiser des manifestations ce vendredi pour éveiller les consciences.

Le gouvernement semble d'ailleurs sur la même longueur d'onde. La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a ainsi alerté sur la frénésie de consommation, au micro de BFM Business. Elle estime que le « Black Friday » représentait un impact négatif sur l'environnement. Outre la production des produits en elle-même, il faut aussi livrer les colis à domicile, ce qui représente un volume conséquent de déplacements. 



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook