Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lourde chute du marché automobile français en mars





Le 4 Avril 2022, par François Lapierre

Le marché automobile français continue de plonger à grande vitesse. Il faut remonter à la fin des années 70 pour retrouver une situation similaire au premier trimestre…


Le marché s'enfonce dans le rouge

Les ventes d'immatriculation neuves en France ont encore reculé au mois de mars. Selon les chiffres mensuels de AAA Data, elles ont chuté de 19,53% par rapport à mars 2021. C'est du jamais vu depuis le début de cette série statistiques. Le marché français est tout simplement revenu au niveau qui était le sien à la fin des années 70 ! Et sur le trimestre, le bilan n'est guère plus glorieux avec une baisse de 17,30% sur un an : il s'est écoulé 365.361 véhicules le mois dernier.

AAA Data précise que les dernières commandes enregistrées en février sont meilleures, mais le cumul reste très en deçà de 2021. « Avec ce niveau de performance du marché neuf au mois de mars, le déficit de véhicules neufs mis à la route par rapport à 2019 est déjà de 200.000 unités. En base 2019, le marché de mars 2022 s’établit à - 34,87% », ajoute le spécialiste. Aucun professionnel ne se risque à donner une prévision pour l'année.

Stellantis particulièrement touché

C'est le groupe Stellantis qui a essuyé une des plus fortes baisses au mois de mars : -29,62%, le constructeur ayant vendu 45.371 unités. Citroën, Jeep, Opel, Peugeot… La plupart des marques de l'entreprise accuse des chutes spectaculaires de leurs ventes. Renault aussi est dans le rouge, mais pas au même niveau que son concurrent avec une baisse de 15,11%. Les ventes de la marque Renault sont en panne de plus de 30%, en revanche Alpine et Dacia s'en sortent très bien (respectivement +67,59% et +31,45%).

D'autres constructeurs s'en sortent mieux que les Français : c'est le cas de Tesla (+7,13%), Kia (+6,5%) et Hyundai (+1,8%). Volkswagen, premier importateur en France, doit composer avec un recul de 16,38%, toutes les marques du groupe allemand étant elles aussi dans le négatif. La cause de tous ces mauvais résultats est à aller chercher du côté de la crise de l'approvisionnement qui continue de faire très mal à la production industrielle.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook