Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lueur de reprise pour l'économie européenne





Le 23 Juin 2020, par Olivier Sancerre

Alors que les bonnes nouvelles se font rares, l'indice composite d'IHS Markit apporte une surprise : en juin, l'économie des pays de la zone euro s'est relancée plus fortement qu'attendu.


Une reprise qui se précise

Beaucoup redoutaient une reprise lente et progressive de l'activité économique en Europe, après le déconfinement dans la plupart des pays du vieux continent. La relance semble bel et bien au rendez-vous, selon les derniers chiffres d'IHS Markit. L'indice composite, conçu pour mesurer la performance globale du secteur privé en interrogeant les directeurs d'achat, montre une belle progression depuis le plus bas historique du mois d'avril où il s'établissait à 13,6 pour les pays de la zone euro. Il faut savoir que l'économie est en croissance lorsque l'indice passe le seuil des 50. L'Europe en était alors très loin, alors que la plupart des pays vivait confinés. En mai, l'indice a été de 31,9, puis il a grimpé à 47,5 en juin : son niveau le plus élevé depuis le mois de février.

L'économie européenne fait même mieux que le consensus des économistes, qui tablaient sur un indice à 42,4 pour le mois de juin. L'effondrement de la production et de la demande est terminé, même si l'activité continue de se contracter. Le produit intérieur brut au second trimestre sera certainement très mauvais, mais IHS Markit estime la levée des restrictions pourrait mettre fin à la récession à l'approche de l'été. De quoi espérer une fin d'année mieux orientée.

La France bien orientée

La tendance n'est pas identique partout en Europe. En Allemagne, le secteur privé est toujours en récession avec un indice à 45,8 en juin. C'est plus élevé que durant les deux précédents mois, mais cela reste moins bon qu'en France, où le secteur privé est en croissance : 52,1 dans le secteur manufacturier pour le mois de juin, du jamais vu depuis septembre 2018. L'indice composite franchit le cap des 50, avec un résultat de 51,3 pour juin alors qu'il avait été de 32,1 le mois précédent. Le consensus était de 46,3.

Cet indice est de bon augure pour l'économie française, ainsi que pour le gouvernement. La fin de la récession signifie que les comptes publics vont pouvoir souffler alors qu'ils ont été très sollicités durant le confinement (et c'est loin d'être terminé). Dans l'Hexagone, la levée des mesures de confinement a permis un semblant de retour à la normalité qui profite aux entreprises et aux salariés.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »













Rss
Twitter
Facebook