Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lufthansa reprend une petite partie de ses vols





Le 9 Mai 2020, par François Lapierre

C'est un premier signal du retour à la normale après deux mois de confinement. Lufthansa a annoncé la reprise de plusieurs vols en Allemagne et en Europe.


160 avions Lufthansa de retour dans le ciel

À quoi ressemblera le secteur aérien après la levée de la fermeture des frontières internationales et des mesures de confinement ? Les prévisions sont très sombres avec des dizaines de milliards d'euros de pertes estimées. Malgré tout, tous les signes d'un retour à la normale sont bons à prendre. Lufthansa a ainsi annoncé la reprise des dessertes pour 106 destinations en Allemagne et en Europe. Cette reprise de l'activité permettra à 160 avions de reprendre les airs, opérés par la compagnie aérienne allemande et deux de ses filiales, Eurowings et Swiss. 80 appareils ont été utilisés au début de l'épidémie pour le rapatriement de passagers partout dans le monde.

Cela ne signifie évidemment pas que Lufthansa fera l'économie d'un plan de redressement global. Ainsi, l'État allemand pourrait de nouveau participer au capital de l'entreprise alors qu'il n'en faisait plus partie depuis vingt ans. Comme l'ensemble des compagnies aériennes, Lufthansa a vu son activité se réduire à la portion congrue : le nombre de passagers a fondu de 99% et la quasi-totalité des 760 avions de la flotte ne décollent plus. Le groupe aérien a mis en œuvre un plan de réduction de 100 avions, ce qui touchera 10.000 emplois.

Un secteur complet à l'arrêt

Néanmoins, cette reprise très parcellaire de l'activité va donner un peu d'espoir à tout un secteur désespéré de retrouver le ciel. Lufthansa justifie le retour de ces dessertes par un intérêt croissant de ses clients pour les voyages aériens, alors que les hôtels et les restaurants sont en train eux aussi de rouvrir de manière progressive. Les mesures de confinement sont en train d'être lentement levées dans plusieurs pays européens et en Allemagne.

Harry Hohmeister, membre du directoire de la compagnie, explique dans le communiqué : « Avec toute la diligence requise, nous permettons maintenant aux gens de rattraper leur retard et de vivre ce dont ils ont dû se passer pendant longtemps ». Malgré ce premier retour à la normale, le groupe ne s'attend pas à un retour à un niveau normal avant 2023. De son côté, Air France s'est donné deux ans pour revenir au niveau d'activité d'avant la crise.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook