Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lutte contre la fraude fiscale : la Cour des comptes pointe les manquements





Le 2 Décembre 2019, par François Lapierre

La Cour des comptes a publié ce lundi 2 décembre son rapport sur la fraude fiscale en France. Les Sages appellent l'État à se doter d'outils d'évaluation pour mieux mesurer l'ampleur de ces pratiques.


De nouveaux outils pour évaluer la fraude fiscale

Les outils manquent en France pour évaluer la fraude fiscale. À tel point que la Cour des comptes n'a pas été en mesure de donner un chiffre. Les Sages demandent une « impulsion politique » qui permettrait à l'État de se doter des dispositifs indispensables à la mesure de l'ampleur de ces pratiques. La Cour regrette que certaines structures soient en déshérence, à l'instar du comité national de lutte contre la fraude. Les systèmes d'information ne sont pas suffisamment adaptés, déplore aussi l'institution.

Par conséquent, le nombre de condamnations judiciaires pour des faits de fraude a été réduit de moitié ces dix dernières années. Le contrôle fiscal a pourtant progressé au cours des dernières années chez les voisins européens de la France. Autre signe du manque criant d'outils d'évaluation de la fraude fiscale, le niveau des montants notifiés et recouvrés ne cesse de reculer : 18 milliards d'euros ont été notifiés en 2013 pour un total de 10,1 milliards recouvrés. En 2018, le nombre de notifications a représenté 16,2 milliards d'euros, pour des recouvrements d'un montant de 8,7 milliards.

15 milliards d'euros pour la fraude à la TVA

La Cour des comptes convient néanmoins que le phénomène demeure « difficile à appréhender » tout en évoluant sans cesse. Le rapport relève toutefois que l'Acoss, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale, a estimé que la fraude fiscale dans son domaine s'établissait entre 7 et 8,5 milliards d'euros l'an dernier.

Les Sages proposent aux pouvoirs publics une méthode d'évaluation qui a été appliqué à la fraude à la TVA. Cela revient à 15 milliards d'euros par an. Une somme qui devrait rentrer dans les caisses publiques. La Cour des comptes écrit regrette une organisation « trop déconcentrée », des effectifs en baisse et des contrôles dont le ciblage ne s'améliore pas.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook