Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Malgré le dérapage des dépenses publiques, Bruxelles n'accordera pas de délai à Paris





Le 3 Juillet 2017, par

Paris n'aura rien à attendre de Bruxelles : le gouvernement français est dans l'obligation de contenir ses déficits publics à 3% du PIB cette année. La Commission européenne n'accordera aucun délai supplémentaire.


Le précédent gouvernement avait prévu un déficit limité à 2,8% en 2017. Mais l'audit de la Cour des comptes, commandé par le nouvel exécutif, a montré que les dépenses publiques avaient subi un dérapage très important, à hauteur de 8 milliards d'euros. Par conséquent, l'estimation précédente vole en éclat et les déficits publics s'établiront plutôt à 3,2% du PIB. La crédibilité financière de la France en Europe est donc plus que compromise, à moins que le nouveau gouvernement ne prenne les décisions qui s'imposent.

Le Premier ministre Edouard Philippe, après avoir fait éclater sa colère, a annoncé des mesures d'économies pour rentrer dans les clous des 3% de déficit cette année — des économies, mais pas de hausses des impôts, a-t-il promis. Une volonté accueillie favorablement à Bruxelles, qui a toutefois prévenu : pas question d'accorder à la France un délai supplémentaire pour revenir à un déficit de 3% du PIB.

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, a déclaré sur France 2 qu'une « politique budgétaire sérieuse » devait être certes menée, mais qu'il n'était pas nécessaire qu'elle soit « austère ». Le gouvernement ne demande pas de nouveau délai. « Moi je fais confiance au gouvernement français pour tenir ses engagements, comme je lui fais confiance pour présenter ensuite un budget 2018 qui lui permette de passer pour le coup clairement en dessous de 3%, ce qui permettra à la France de sortir de la procédure de déficit excessif », a-t-il encore déclaré.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook