Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Manuel Valls annonce la suppression de la première tranche de l’IR





Le 17 Septembre 2014, par

Comment faire baisser les impôts de six millions de Français ? En supprimant une tranche pardi ! Dans son discours de politique générale, mardi, le Premier ministre a promis de nouvelles baisses d’impôts, et a expliqué mercredi sur France Inter la mise en oeuvre d’une telle entreprise : par la suppression de la première tranche d’impôt sur le revenu.


@Shutter
@Shutter

Manuel Valls veut envoyer de forts signaux aux Français, qui sont de plus en plus nombreux à témoigner de leur ras-le-bol fiscal. Après la revalorisation du minium vieillesse annoncée mardi, dans l’hémicycle, Manuel Valls s’occupe de l’épineuse question de l’impôt sur le revenu. Interrogé mercredi 17 septembre sur France Inter, le Premier ministre a annoncé vouloir supprimer la première tranche d’impôt sur le revenu. Une décision qui devrait prendre corps dans le prochain projet de loi de finances 2015.

 

L’idée est ici de démontrer aux Français, mais également aux députés les plus réticents de sa fragile majorité que le gouvernement ne tombe pas dans l’austérité. L’exercice de communication est habile, nécessaire. Il faut aujourd’hui faire comprendre aux Français que l’équipe de Manuel Valls a pris en compte les problèmes fiscaux du pays. Au sujet de la suppression de cette tranche, le Premier ministre a déclaré qu’il s’agissait de la tranche « qui impose à 5,5 % la fraction de revenus par part fiscale comprise entre 6 000 et 12 000 euros environ ». 

 

En supprimant cette tranche, mécaniquement, on diminue le nombre de Français imposables puisque nombre de contribuables sortiront ainsi de l’impôt sur le revenu. Ce qui permet à Manuel Valls de valider sa promesse faite mardi à l’Assemblée nationale : celle de faire baisser les impôts de six millions de Français. 



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook