Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Manuel Valls veut encadrer les rémunérations des grands patrons par la loi





Le 19 Mai 2016, par

Après Emmanuel Macron et François Hollande, Manuel Valls n’allait pas laisser passer l’occasion de promouvoir à son tour une loi pour encadrer les rémunérations patronales. Une mesure à même de rassembler la majorité à l’Assemblée, ainsi que les électeurs de gauche.


Au micro de RTL, le Premier ministre a mis le patronal face à ses responsabilités. Le Medef avait mis au point un « guide de bonne conduite » pour éviter les rémunérations exubérantes. « Force est de constater que cela n'a pas été respecté, donc maintenant il faut légiférer », a déclaré le locataire de Matignon.

Un amendement, déposé mercredi 19 mai en commission des Affaires sociales, vise à obliger les conseils d’administration à respecter les décisions votées par les assemblées des actionnaires. Dans le cas de Renault, le refus des actionnaires d’octroyer 7,2 millions d’euros à Carlos Ghosn a été retoqué sans ménagement par le conseil d’administration de l’entreprise. Cet amendement est soutenu par Manuel Valls.

« Il faut donner aux actionnaires davantage de pouvoir pour que ceux qui s'augmenteraient ces rémunérations puissent devant leurs actionnaires revenir sur ces décisions si c'est nécessaire », a indiqué Manuel Valls. En revanche, Emmanuel Macron s’est déclaré contre le plafonnement des rémunérations, qui serait un coup porté contre la France si elle agissait seule.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook