Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Martine Aubry décoche ses flèches contre la politique économique du gouvernement





Le 20 Octobre 2014, par

Martine Aubry s'était astreinte à un devoir de réserve depuis l'élection de François Hollande à la tête du pays, en 2012. L'ancienne ministre et toujours maire de Lille a repris son droit à la parole et n'a pas manqué de provoquer un petit séisme à gauche de l'échiquier politique.


Martine Aubry décoche ses flèches contre la politique économique du gouvernement
Car pour elle, le gouvernement est par trop libéral. Les 20 milliards données par l'exécutif aux entreprises ? Il faut les redistribuer aux ménages. Les 5 milliards d'euros de baisses d'impôts pour ces mêmes ménages ? Insuffisant, selon celle qui s'exprimait dans le Journal du Dimanche. Mais ses piques les plus sévères, Martine Aubry les réserve à l'ambition de dérégulation du marché du travail prônée par Manuel Valls et Emmanuel Macron.

Travail le dimanche, assurance chômage, seuils sociaux, 35 heures : pas de remise en cause possible, d'après la maire de Lille. Il s'agit là d'acquis et rien ne saurait les bousculer ou les remettre en cause.

Martine Aubry entame t-elle ici la longue route vers l'élection présidentielle de 2017 ? Pas (encore), à en croire ses propos. Elle a pourtant avec elle les troupes des « frondeurs », cette aile gauche du PS qui cherche à mettre en place une nouvelle politique plus sociale. « On ne mobilise pas un pays sur la seule gestion financière, il faut donner la destination du voyage », affirme Aubry. Sait-elle seulement où elle souhaite emmener la France ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook