Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Matières premières : la CGPME tire la sonnette d'alarme





Le 15 Juin 2021, par François Lapierre

Les matières premières sont très recherchées, ce qui en augmente mécaniquement le coût. La CGPME tire la sonnette d'alarme et propose au gouvernement plusieurs mesures pour aider le secteur à passer le cap.


Des matières premières en forte hausse

La Confédération des PME (CGPME) a l'intention de demander au gouvernement des assouplissements pour que les entreprises puissent mieux gérer la hausse des prix sur les matières premières. Bois, acier, métaux, verre : beaucoup des matières premières sont en pénurie dans plusieurs secteurs industriels, provoquant une remontée des tarifs pour ces produits indispensables. Le Medef déplorait il y a quelques jours que les entreprises étaient dans l'obligation d'importer du bois, « ce qui est quand même assez frustrant », expliquait Geoffroy Roux de Bézieux, le président de l'organisation.

Ces six derniers mois, le coût du bois a effectivement grimpé de 25%, l'acier de 30%, celui de la mousse de près de 50%. Les prix des emballages dans l'agro-alimentaire ont augmenté de 10 à 20%. 6 entreprises sur 10 subissent ces hausses de prix sur les matières premières, d'après un sondage de la CGPME, et la moitié d'entre elles a l'intention de répercuter cette hausse sur les prix de vente aux consommateurs.

Payer au prix du marché

Parmi les mesures suggérées par la confédération, plusieurs impliquent les pouvoirs publics. La CGPME souhaite en effet que les acheteurs publics (ministères, collectivités territoriales) achètent à un prix indexé sur ceux des matières premières afin de tenir compte de la réalité de la situation économique des secteurs privés touchés par cette inflation galopante.

La CGPME voudrait également que les contrats puissent « s'adapter » à la réalité du marché, plutôt que de les voir dénoncés. Les contrats devraient pouvoir être révisés par un juge suite à « un changement de circonstances qui ne pouvait être prévu au moment de sa formation » : autrement dit, qu'il puisse être possible de prendre en compte la hausse des prix des matières premières après signature du contrat.



Tags : cgpme

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook