Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Médecins urgentistes : le gouvernement recule rapidement





Le 23 Décembre 2014, par

Les médecins urgentistes n'auront pas eu à ferrailler trop longtemps pour obtenir ce qu'ils souhaitaient. En une demie-journée de grève, le gouvernement a cédé sur leurs demandes.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
C'est Marisol Touraine, la ministre de la Santé, qui l'a annoncé en personne sur le perron de l'Élysée : les négociations ont trouvé une issue favorable avec la CGT et l'amur, l'Association des médecins urgentistes de France. Le temps de travail de ces derniers va être réaménagé, comme ils l'exigeaient avant d'entamer leur mouvement. Les deux syndicats demandaient que les heures travaillées ne dépassent pas les 48 heures par semaine et qu'ils soient mieux payés au delà des 39 heures hebdomadaires.

Si le gouvernement comptait calmer la fureur des médecins urgentistes, c'est raté : ces derniers n'ont pas vraiment apprécié que ce soit la ministre qui siffle la fin de la partie. Au micro de RMC, Christian Prudhomme le porte-parole de l'Amuf a ainsi déclaré  que « La ministre doit nous annoncer ce qu'elle a décidé à nous et non à la presse. C'est de la politique spectacle et ça commence à suffire ». Marisol Touraine cristallise actuellement tous les mécontentements, conclut-il.

Mais les médecins urgentistes ne sont pas les seuls à trouver la méthode expéditive : les hôpitaux également, qui vont devoir trouver les moyens d'améliorer le sort de leurs spécialistes des urgences. Le gouvernement a ainsi tout lâché en très peu de temps, que ce soit en termes de temps de travail ou de rémunération. De quoi donner des envies de poursuivre la lutte ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook