Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Merci au Covid-19 de nous réinventer !





Le 1 Septembre 2020, par Philippe Cahen

Bien sûr, il y a les près de un million de morts, les estropiés du Sars-cov-2, les pertes d’emplois et souvent un avenir sombre. Mais d’où venons-nous et où allons-nous ?


Image PXhere
Image PXhere

Avant cette crise de Covid-19, disons en 2019, les débats portaient sur trois sujets principaux :
  1. Les Terriens sont soit plus riches, soit plus pauvres et cet écart contribue à révolter dans le monde (Chili, Liban, Hong-Kong, etc.) ce que l’on appelle la « classe moyenne » plus pauvre, en emplois moins stables.
  2. Greta Thunberg et les collapsologues crient à la fin de notre Terre s’éteignant sous les nuages de pollution dont l’Homme moderne est responsable, et causant la disparition d’espèces de faunes et de flores.
  3. La guerre économique, certes froide, qui sépare le monde occidental, la Chine, l’inde, le Brésil, la Russie rappelant le clash des civilisations et l’ordre mondial nouveau de Samuel Huntington (1996)
     
Ils furent des scénarios des années 20

En cette fin 2019, https://www.sensemaking.fr/Les-annees-20-furent-seront-les-Annees-Folles_a408.html, six scénarios des années 20 se traçaient : 1. L’écologie est indispensable, 2. Sinon un effondrement est à envisager, 3. A moins que le tout techno ne nous sauve, 4. Sauf si l’Homme devient raisonnable en consommant moins et mieux, 5. Il va fuir les métropoles pour retrouver la terre, 6. De nouveaux territoires s’ouvrent à lui comme le Nord de l’hémisphère Nord ou d’autres terres devenant plus supportables.
Six autres scénarios se sont aussi accélérés dans ces six mois de Covid https://www.sensemaking.fr/6-autres-scenarios-pour-les-annees-20-les-Annees-Folles_a411.html


Trois bouleversements essentiels de la vie

Or cette crise de Covid-19 présente trois bouleversements essentiels de la vie pré-Covid :
  1. Les transports mondiaux (avions, croisières, trains en partie, automobile en partie) ont été arrêtés et on estime leur retour à la situation antérieure envisageable pour 2022, voire 2023. Envisageable … Cet arrêt a des répercussions immédiates sur le tourisme mondial, tourisme d’affaires et tourisme de particuliers qui peuvent se résumer à 10% du PIB mondial et 15% des emplois.
  2. Les rassemblements ont été arrêtés ou fortement freinés que ce soit dans le sport, la culture, l’évènementiel. C’est tout un pan de la vie sociale qui est à l’arrêt et a des répercussion sur notre représentation (habillement, cosmétique, etc.) et sur la vie complémentaire (cafés, hôtels, restaurants).
  3. Et par ricochet, la méfiance sociale se développe envers l’Autre, dans les transports (notamment les transports publics), au travail, dans les lieux de consommation et les lieux de vie en général.
Pour prendre une image caricaturale, en France en 1900, nous travaillions plus de 60% de notre temps de vie, en 2000, c’est de l’ordre de 10%. Le temps de non-travail est aujourd’hui largement dominant, en France comme dans de très nombreux pays d’autant plus que nous ne sommes plus ou presque plus des agriculteurs donc plus totalement dépendants de notre production pour satisfaire nos besoins primaires.


Le Covid-19 a ralenti notre vie.

Les transports, les rassemblements, la vie sociale, sont profondément affectés. Le Covid-19 a ralenti notre vie et a … accéléré ce qui était tracé pour les dix ans à venir - 2020-2030 -: 1. Il a été démontré que la pollution carbone peut baisser, 2. Mais la Terre se réchauffe plus vite, 3. Le progrès par le tout techno est largement contesté, 4. La consommation raisonnable de l’Homme s’étend (selon la FAO, la consommation mondiale de viande a baissé de 50% depuis 2018), 5. Les projets de quitter les métropoles se multiplient, et le télétravail, la télémédecine voire le télé-enseignement y aident, 6. Ce point de terres nouvelles est encore à venir mais entre la Norvège et le Pôle Nord (archipel Svalbard) la température a atteint le record de 21,7°C.
Et cette accélération est globalement positive. Nous vivons un choc, comme si assis dans un train ou une voiture nous avions heurté un mur. Après avoir constaté les dégâts, nous redémarrons avec le traumatisme du choc. Le plus difficile est de constater notre excès de vitesse, la nécessité de réinventer un code de conduite en ayant conscience que nous sommes allés trop vite, trop loin, trop haut. Et qu’il faut envisager de changer le train ou la voiture.
De ce redémarrage de la vie, trois aspects dominent aujourd’hui pour les particuliers :
  1. Le développement des transports individuels au détriment des transports collectifs, ce qui est une démarche pleine de contradictions pour des infrastructures non préparées et des coûts élevés pour la collectivité
  2. Baisse de fréquentation des lieux de vie souvent fermés ou de fréquentation plus rares mais avec panier d’achat plus élevé (+80% chez Auchan)
  3. Enfin, retour de ce que Faith Popcorn avait appelé (1987) le cocooning, ou ce que les danois appellent « Hygge », le fait de rester chez soi et de soigner son intérieur (bricolage à +25% CA sur le trimestre de sortie de confinement)
     
Il faut aller mieux, plus équilibré, plus dans le bien commun.

Nous sommes dans cette tendance de consommer mieux et moins et par ricochet dans le bien commun. Nous consommons moins de carbone, nous nous déplaçons moins et consommons moins et mieux. Comme signal fort, les Français n’ont pas dépensé – ou de fait épargné – 100 milliard d’euros ! Mais les questions se posent : passer le week-end à Barcelone ? Passer une semaine sur une plage du Pacifique ? Et finalement courir après le temps ? … Profiter de son voisinage. Reprendre contact avec la nature. Cuisiner. Bricoler. Prendre le temps …

Une économie, une société à réinventer. C’est possible !
« Hygge » disent les danois (prononciation « hoo-gah »), l’un des peuples les plus heureux du monde ! N°2 derrière les finlandais et devant les suisses au World Happiness Report, 20 mars 2020.

Je repars en plongée …

Philippe Cahen
Conférencier prospectiviste
Dernier livre : « Méthode & Pratiques de la prospective par les signaux faibles  », éd. Kawa
 


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook