Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Michel Sapin : pas de coup de pouce au Smic pour janvier





Le 4 Décembre 2014, par

Traditionnellement, le salaire minimum augmentera au 1er janvier prochain selon le procédé classique d’indexation sur l’inflation. Mais il n’y aura pas de petit plus pour les salariés.


@Shutter
@Shutter

Le ministre des Finances est clair. Il n’y aura pas de coup de pouce au Smic, au 1er janvier, comme cela avait pu se voir les années précédentes. Interrogé jeudi 4 décembre sur Itélé, Michel Sapin a précisé que la prochaine hausse du salaire minimum se ferait uniquement selon le mécanisme traditionnel de l’indexation sur l’inflation.

 

Pas de bonne surprise pour les salariés donc, mais une bonne chose pour les entreprises. En effet, une hausse du Smic implique évidemment une hausse des coûts pour les employeurs. « On ne va pas aujourd’hui se battre pour faire en sorte que les entreprises puissent maîtriser leurs coûts et d’un autre côté l’augmenter de manière indifférenciée pour l’ensemble des entreprises » a précisé le ministre à ce sujet.

 

L’Etat lui non plus n’a pas intérêt à ce que le salaire minimum augmente. En effet, augmenter le Smic peut coûter cher au budget de la France. Et cela à cause des exonérations qui y sont reliées. Actuellement, le salaire minimum coûte 20 milliards d’euros par an à l’Etat. L’augmenter n’est donc pas un luxe que le gouvernement peut se permettre, surtout en ces temps de restrictions budgétaires. 



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook