Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Microsoft va supprimer 18 000 emplois de ses effectifs





Le 18 Juillet 2014, par

Le plus gros plan social de l’entreprise depuis sa création il y a 39 ans. Alors que « seulement » 6 000 postes étaient envisagés, ce sont finalement 18 000 emplois qui vont être supprimés des effectifs de Microsoft, soit 14 % de ses employés.


@Shutter
@Shutter

Pour mieux se focaliser sur le cloud, et les applications mobiles, et ainsi donner un second souffle à l’entreprise, Microsoft décide de tailler dans les effectifs. L’entreprise a annoncé jeudi 17 juillet qu’elle allait supprimer 18 000 postes dans le monde, soit 14 % de ses effectifs. « La première étape de la construction de la bonne organisation de nos ambitions est de réaligner notre main-d’oeuvre » précise le communiqué de l’entreprise informatique. 

 

L’an prochain, 18 000 personnes quitteront donc le groupe Microsoft, qui signe là son plus important plan social depuis sa création il y a 39 ans par Bill Gates. Sur ce nombre, environ 12 500 suppressions de postes résultent en fait de l’intégration du fabricant finlandais de téléphones portables, Nokia, racheté en avril dernier par Microsoft. Après cette acquisition, l’entreprise américaine avait annoncé vouloir réduire ses coûts de 600 millions de dollars par an, dans les 18 mois suivant l’achat.

 

Concrètement, les premiers licenciements devraient intervenir en Finlande, où Nokia emploi 4 700 personnes. Microsoft devrait également fermer un site de recherche du nord du pays qui emploie 1 000 personnes. La fermeture totale d’une usine en Hongrie a également été annoncée. Les salariés licenciés en seront avertis dans les six prochains mois et devraient toucher une indemnité pour leur départ.



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook