Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Minima sociaux : vers une revalorisation anticipée ?





Le 13 Octobre 2023, par Axelle Ker

Alors que les inquiétudes liées à l'inflation persistent, les dernières estimations du collectif Alerte soulignent un risque croissant de basculement dans la pauvreté pour des centaines de milliers de personnes.


200 000 personnes risquent de basculer sous le seuil de pauvreté

Les dernières estimations du collectif Alerte, qui regroupe plus d'une trentaine d'associations de lutte contre la pauvreté, mettent en évidence la vulnérabilité croissante de nombreuses familles. Avec le maintien d'une inflation élevée (environ 5 %), le pouvoir d'achat des personnes aux revenus modestes est en chute libre. En effet, selon les chiffres du collectif Alerte, les allocataires des minima sociaux ont vu leur pouvoir d'achat diminuer de près de 200 euros au cours de l'année 2023. Conséquence : plus de 200 000 personnes sont menacées de tomber sous le seuil de pauvreté (1 102 euros par mois). Comme le souligne la Fondation Jean Jaurès, l'augmentation des prix des produits alimentaires par mois s'élève à près de 305 euros, alors que les minima sociaux n'ont, de leur côté, augmenté que de 108 euros par mois.

Face à ces chiffres alarmants, le collectif Alerte presse le gouvernement pour une revalorisation anticipée des minima sociaux. En effet, bien que le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, ait annoncé une revalorisation de 4,6 % pour le 1er avril 2024, le collectif estime que cette mesure est insuffisante et trop tardive, surtout après la maigre revalorisation d'avril 2023 (+1,6 %) : « Les ménages subissent depuis deux ans une forte augmentation des prix qui ne s'est pas traduite par une augmentation équivalente des minima sociaux  (...) Nous ne pouvons pas attendre avril 2024 alors que de nombreuses familles sont déjà aux prises avec une situation de grande précarité ».


Minima sociaux : le collectif Alerte appelle à une revalorisation anticipée

La demande d'aide alimentaire ne cesse de croître. Les chiffres des Restos du Cœur sont plus qu'alarmants : en l'espace d'un an, l'association a distribué plus de 170 millions de repas, soit 30 millions de plus que l'année 2022 ! Les données du dernier rapport de la Drees le confirment : le nombre total d'allocataires des minima sociaux a augmenté de 0,4 % en 2022. Autrement dit, près de 4,34 millions de personnes dépendent de ces aides.

Par ailleurs, si certaines personnes sont au bord de la pauvreté, 160 000 autres pourraient passer sous le seuil de grande pauvreté (918 euros par mois). « On a des situations de précarité qui s'étendent et qui s'aggravent, et on a des associations qui sont dans l'épuisement et le manque de moyens », a indiqué Pascal Brice, président de la Fédération des acteurs de la solidarité à l'AFP.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook