Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Mistral : l'équipement russe va être démonté





Le 11 Septembre 2015, par

Après la construction… le démontage. Les deux navires Mistral, que Paris n'a finalement pas livré à Moscou pour cause de conflit en Ukraine, sont désormais en phase démontage, pour en retirer les équipements russes.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le chantier, qui se déroule dans le port de Saint-Nazaire, devrait durer jusqu'en janvier prochain. Elles emploient des équipes françaises et des techniciens russes. Cette opération va évidemment avoir un coût, estimé à 1,1 milliard d'euros — la somme comprend en effet les frais de gardiennage des deux bâtiments, leur maintien en état opérationnel, ce qui représente déjà 2 millions d'euros chaque jour.

C'est moins que les 2 milliards d'euros estimés par le Canard Enchaîné, qui a ajouté à la facture des frais supplémentaires comme le coût des modifications ou l'annulation du contrat de maintenance. Quoi qu'il en soit, cette affaire va coûter certainement très cher : près de 950 millions d'euros ont déjà été versés à la Banque de Russie par la Banque de France, une somme incluant l'avance versée par Moscou.

La France ne devrait pas avoir trop de mal à récupérer une bonne partie de sa mise toutefois. Plusieurs pays ont fait part de leur intérêt pour ces deux navires, et notamment l'Égypte ou encore le Canada, qui sont sur les rangs pour racheter les Mistral.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : mistral

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook