Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Moody's dégrade la note de la France





Le 20 Septembre 2015, par

L'agence de notation Moody's a une fois de plus dégradé la note de la France. Celle-ci passe de Aa1 à Aa2, au même niveau d'un pays comme le Qatar, mais derrière l'Allemagne ou la Grande-Bretagne.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Les raisons qui expliquent cette nouvelle dégradation sont connues. Au vu de la très libérale agence de notation, la France rencontre toujours des problèmes de compétitivité liés en grande partie aux « contraintes politiques » qui pèsent sur le pays. Les « rigidités » d'une partie de la classe politique, en partie la gauche de la gauche, concernant la loi Macron sont jugées problématiques pour la réforme du pays.

La croissance est elle jugée faible, et elle devrait le rester sur le moyen terme. Moody's écrit qu'en France, la croissance est plus lente par rapport aux reprises mesurées un peu partout ailleurs en Europe. Il est difficile ici de ne pas donner raison à l'agence : en pronostiquant 1,5% de croissance en 2016 après 1% cette année, on ne peut pas dire que les perspectives soient explosives.

La dette devrait donc continuer à peser fortement, et que ce fardeau « important » ne va pas s'alléger dans les mois qui viennent. Malgré tout, tout n'est pas noir pour l'Hexagone : son économie reste diversifiée, sa démographie « favorable », et il est relativement facile de s'y financer. C'est pourquoi la perspective reste à stable : la note ne changera pas sans doute jusqu'aux prochaines élections présidentielles.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : moody's

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook