Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Moody's est optimiste pour la note de la France





Le 5 Mai 2018, par

C'est une bonne nouvelle pour l'économie française, et pour le gouvernement par la même occasion. L'agence de notation Moody's a relevé sa perspective de la France, qui passe de « stable » à « positive ».


La note de la France n'évolue pas, mais elle est confirmée à « Aa2 ». Une note qui pourra évoluer positivement d'ici 2020, mais l'agence de notation attend de voir et de mesurer l'impact des réformes du gouvernement d'Edouard Philippe impulsées par Emmanuel Macron. Moody's explique que la note de l'Hexagone sera relevée en cas d'application « totale ou quasi-totale des réformes envisagées en 2018 et 2019 et si Moody's conclut que ces réformes vont véritablement apporter des bénéfices matériels en améliorant les perspectives de croissance et en inversant durablement la trajectoire de la dette ».

L'agence indique que même si le gouvernement parvient à atteindre son objectif d'une réduction du ratio dette/PIB de 89% à l'horizon 2022, la France restera « significativement » au dessus des autres pays notés « Aa1 ». Malgré tout, il ne faut pas s'empêcher de mettre en œuvre les réformes annoncées, le « programme de réformes large et ambitieux visant à améliorer la compétitivité de l'économie et les perspectives de croissance à moyen-terme », comme l'explique l'agence.

La France ne manque pas d'atouts, d'ores et déjà, pour parvenir à réussir le programme de réformes : une base économique « importante et saine » ainsi que des institutions « solides ». Mais la mise en place des réformes va demander du temps, convient Moody's, c'est pourquoi il faudra attendre 2020, ou peut-être la fin de l'année 2019, pour voir un relèvement à « Aa1 ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : moody's

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook