Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Moody’s surveille de près les constructeurs automobiles européens





Le 26 Mars 2020, par François Lapierre

Le secteur automobile subit plus durement que d’autres la crise du coronavirus. L’agence Moody’s estime que les constructeurs automobiles sont piégés par leurs faiblesses structurelles.


Sept constructeurs à la loupe

L’agence de notation Moody’s a vu rouge. Sept constructeurs automobiles européens sont ainsi mis sous surveillance : cela signifie que leur note pourrait être dégradée à court terme. Ce sont Renault, PSA, Daimler, Jaguar-Land Rover, Volkswagen, Volvo et McLaren qui sont placés sous surveillance négative, soit une bonne partie du secteur automobile en Europe. Le coup est rude pour ces entreprises qui vont devoir payer plus cher leur financement sur les marchés après la crise, si leur note est dégradée. Moody’s n’a pas attendu pour abaisser la note de BMW qui passe à A2, le tout assorti d’une perspective négative.

Si Fiat-Chrysler est également placé sous surveillance, celle-ci n’est ni négative, ni positive. L’agence estime que la perspective d’une fusion avec le groupe PSA est synonyme d’opportunités pour le groupe italo-américain. Reste à réaliser ce rapprochement, la période ne s’y prête guère.

Faiblesses structurelles

Moody’s reconnaît que les constructeurs automobiles n’ont pas pu anticiper les conséquences de la pandémie exceptionnelle qui sévit actuellement, et qui a saisi l’Europe par son immédiateté. L’agence de notation constate que les mesures prises pour endiguer l’épidémie de coronavirus ont un impact sans précédent sur les ventes et sur la production de voitures.

De fait, tous les constructeurs ont arrêté ou fortement ralenti leurs usines. Mais Moody’s relève que les groupes automobiles ont aussi été victimes de leurs faiblesses structurelles : le profil crédit des constructeurs ainsi que leur exposition à la demande de voitures particuliers sont des facteurs qui expliquent les difficultés actuelles. Le coronavirus est le révélateur des tiraillements actuels du secteur. Moody’s déterminera ses futures notes en fonction de la situation de la pandémie. 



Tags : Automobiles

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook