Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Négociations compliquées entre la grande distribution et les fournisseurs





Le 25 Février 2022, par Olivier Sancerre

La grande distribution et leurs fournisseurs sont dans une situation de bras de fer très tendue : ils doivent en effet boucler les négociations tarifaires annuelles avant le 1er mars. Mais le niveau de l'inflation rend les discussions très difficiles.


Date butoir

En vertu de la loi Egalim 2, les enseignes de la grande distribution et leurs fournisseurs doivent négocier chaque année sur les prix des produits qui seront vendus dans les rayonnages des super et hypermarchés. Les discussions, qui doivent s'achever le 1er mars, sont plus difficiles en raison de l'inflation. D'après le gouvernement, les industriels veulent en moyenne une hausse de 6 à 7%, mais les distributeurs freinent des quatre fers.

Actuellement, sur les produits alimentaires, on observe une légère inflation des prix, tandis que sur le non-alimentaire, la grande distribution demande des baisses de prix. Selon le cabinet du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, « les taux de signature sont plus bas qu'à la normale », alors que l'échéance approche. « Il y a une différence de 20 points, en particulier pour les grands groupes », rapporte-t-il encore.

Des négociations sous le signe de l'inflation

75% des PME auraient signé des accords avec la grande distribution, précise la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), contre 30% seulement pour les grands groupes. « Les négociations sont extrêmement tendues », confirme le ministère. Il n'est pourtant pas question de renoncer aux négociations : « Nous veillons très fermement aux négociations commerciales qui sont en cours et qui ne peuvent pas se conclure au détriment de nos agriculteurs », a martelé Jean Castex durant la séance des questions au gouvernement du Sénat.

Les entreprises qui ne parviendraient pas à s'entendre sur les prix des produits encourent des amendes, que ce soit pour l'enseigne de distribution ou le fournisseur. Le contexte est compliqué pour les industriels et les producteurs, avec une inflation galopante, l'enchérissement des matières premières et les coûts liés à la fabrication, comme le transport ou l'énergie.



Tags : distribution

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook