Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nestlé cède les eaux minérales Plancoët et Saint-Alix





Le 27 Décembre 2013, par

Small is not anymore beautiful. Nestlé Waters vient de céder see deux dernières eaux minérales régionales, Plancoët, et Saint-Alix à la société des eaux minérales Semo, installée dans les Pyrénées-Atlantiques.


Nestlé cède les eaux minérales Plancoët et Saint-Alix
Pour Nestlé Waters, c'est l'aboutissement d'une stratégie de recentrage sur ses marques leaders que sont Vittel, Perrier, Contrex, San Pellegrino et Quézac. A quoi bon en effet leur faire concurrence avec des eaux minérales régionales, vendues moins chères en grande distribution ? "Il s'agit d'une décision stratégique de se désengager des marques régionales pour se concentrer sur les marques nationales" a confirmé dans un communiqué le groupe agro-alimentaire suisse, géant mondial. 

Les eaux minérales de Plancoët réalisent 8,2 millions d'euros de chiffre d'affaires, et emploient trente salariés. 


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook