Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Netflix dévisse sérieusement en Bourse





Le 16 Juillet 2018, par

L’action de Netflix dévissait de près de 15% peu après la présentation du deuxième trimestre de l’entreprise. Le service de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) a complètement manqué la cible des analystes.


« Nous avons eu un bon deuxième trimestre, mais pas exceptionnel », explique Netflix dans le communiqué envoyé aux actionnaires. Le service de SVOD a atteint 130 millions d’abonnés dans le monde, attirés par les contenus exclusifs produits par l’entreprise comme les séries « Perdus dans l’Espace », « 13 Raisons » ou encore les séries Marvel. Mais ce chiffre, impressionnant sur le papier, a loupé le coche d’1 million : les investisseurs de Wall Street s’attendaient à mieux. D’où la douche froide infligée au titre Netflix après la fermeture de Wall Street.

Cela pourrait être une réaction épidermique d’investisseurs pressés de rentrer dans leurs frais. La chute de l’action pourrait, dès l’ouverture de la Bourse, en attirer d’autres désireux de réaliser une bonne affaire et garnir leur portefeuille avec un titre bon marché. Le problème, c’est que Netflix s’est lourdement trompé dans ses projections, qui ont poussé les investisseurs à faire preuve de trop d’optimisme. Dans le détail, Netflix a recruté 670 000 abonnés aux États-Unis (loin du 1,19 million des estimations) ; à l’international, l’entreprise enregistre 4,47 millions de nouveaux clients, au lieu de 4,97 millions des prévisions.

Pour le troisième trimestre, Netflix prévoit 5 millions d’abonnés supplémentaires. La société investit lourdement pour attirer ces clients : les frais de marketing vont atteindre 2 milliards de dollars en 2018, contre 8 milliards pour la production de contenus exclusifs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Netflix

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook