Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Netflix pourrait être racheté par Microsoft, prévient un analyste





Le 9 Mai 2018, par Anton Kunin

D’ici 2020, Netflix pourrait bien passer sous le pavillon de Microsoft, a estimé Porter Bibb, un célèbre analyste financier américain dans une interview à l’émission « Squawk Boxx » sur CNBC.


Microsoft chercherait à se doter d’une stratégie en matière de contenus

Microsoft a un énorme succès lorsqu’il vend ses logiciels, mais le géant de Redmond a une faiblesse dont il se passerait bien : une stratégie en matière de contenus musicaux et audiovisuels, qui fait le bonheur de Google et Apple, se fait toujours attendre.

Et Microsoft aurait bien raison d’envier à Apple : il faut savoir que depuis les débuts d’iTunes en 2001, la firme se réserve 30 % sur chaque titre musical ou film vendu via la plateforme, et 15 % sur chaque prélèvement au titre d’abonnements. Et ce type de revenus ne fait que progresser : sur les trois premiers mois, ils ont augmenté de 31 % pour s’établir à 9,2 milliards de dollars. De quoi faire saliver Microsoft !

Selon Porter Bibb, Netflix a un énorme succès, mais n’en connaît toujours pas la recette

Pour ne pas être en reste, Microsoft chercherait donc à se tailler lui aussi une place sur le marché des contenus audiovisuels. À en croire l’analyste financier Porter Bibb (40 ans de carrière à Wall Street !), pour ce faire Microsoft serait tenté de procéder à un rachat. Dans son viseur : Netflix, ni plus ni moins ! Porter Bibb s’attend à ce que la fusion des deux géants soit annoncée dans les 18-24 mois, mais a ajouté que certains obstacles restaient toujours à franchir « avant qu’il se passe quelque chose ».

Car même si Netflix engrange toujours plus d’abonnés (7,4 millions de personnes supplémentaires ont pris un abonnement au cours des trois premiers mois de 2018), selon Porter Bibb la firme de Los Gatos a toujours quelques obstacles à surmonter. « Netflix, même s’il fait figure de pionner sur le marché du streaming, n’a pas de modèle économique durable. Seul un film sur deux lui procure des bénéfices importants, l’autre moitié engendrant des pertes significatives. Jusqu’ici, personne n’a la recette du succès dans le domaine », a déclaré Porter Bibb à l’antenne de CNBC.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook