Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Netflix pourrait faire payer plus cher ses nouveaux abonnés français





Le 7 Mars 2019, par La Rédaction

Sera-t-il demain plus cher de profiter des programmes de Netflix en France ? Le service de SVOD (vidéo à la demande sur abonnement) teste actuellement des forfaits plus cher.


Netflix teste actuellement en France une nouvelle grille tarifaire pour deux de ses forfaits. La formule Standard est vendue 12,99 €, soit 2 € de plus que le prix normal ; l’abonnement Premium coûte 17,99 € (4 € plus cher). Le forfait Essentiel d’entrée de gamme reste à 7,99 €. Ces tarifs ne sont pas proposés pour tous, uniquement à certains utilisateurs. La sélection reste un mystère que le service de SVOD n’a pas voulu révéler. En revanche, Netflix a expliqué que le prix final que paiera l’abonné sera celui des formules actuelles, moins chères, c’est à dire 10,99 € ou 13,99 €.

Ce n’est pas la première fois que Netflix teste ainsi des hausses de prix pour ses forfaits. Plusieurs utilisateurs ont également vu les tarifs des formules augmenter en Italie, et c’est un peu pareil ailleurs dans le monde. Un porte-parole de l’entreprise a précisé au Parisien que le service souhaitait connaître la « valeur [que] les utilisateurs accordent à Netflix ». Si l’expérience montre que les clients ne bronchent pas devant cette gamme tarifaire, alors il y a de fortes chances pour que ces prix s’imposent à moyen terme.

La plateforme indique également que « tout le monde ne sera pas touché par ce test, et ces prix spécifiques pourront ne pas être appliqués après cette phase. Notre but est de nous assurer que Netflix reste une bonne affaire ». Aux États-Unis, le service a sauté le pas en augmentant effectivement le prix de ses forfaits pour tous les nouveaux utilisateurs : les trois formules y sont désormais proposées à 8,99 $ pour l’Essentiel (+1 $), 10,99 $ pour la Standard et 12,99 $ pour la Premium.



Tags : Netflix

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook