Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nissan : les profits seront moins élevés que prévu





Le 24 Avril 2019, par François Lapierre

Coup dur pour Nissan, qui fait part ce mercredi d’un avertissement sur résultats pour l’exercice fiscal en cours, qui se terminera à la fin du mois de mars. Les profits ne seront pas aussi élevés qu’attendus.


Le constructeur automobile japonais prévient la communauté financière : les profits opérationnels générés sur l’exercice fiscal 2018/2019 seront plus faibles qu’initialement prévu. Ils devraient ainsi s’établit à 318 milliards de yens (environ 2,5 milliards d’euros), au lieu des 450 milliards de yens attendus. En revanche, le chiffre d’affaires sera conforme avec les estimations de l’entreprise, soit 11 574 milliards de yens. La marge opérationnelle, qui avait été annoncée à 8%, ne sera que de 2,7%. Un coup dur pour Nissan, qui a été secoué par plusieurs crises ces derniers mois.

Nissan vise ainsi l’affaire Carlos Ghosn. Les difficultés de l’ex-président du groupe, inquiété au Japon pour des soupçons d’indélicatesse fiscale, auraient eu un impact sur les ventes et en particulier, sur la communication du constructeur automobile. Et cela n’est pas terminé, Carlos Ghosn ayant été  inculpé pour une quatrième fois en début de semaine. Il est toujours en détention provisoire, dans l’attente d’une libération sous caution. Mais ce n’est pas le seul problème auquel fait face Nissan.

Comme tous les constructeurs automobiles, Nissan doit composer avec un climat des affaires dégradé en ce début d’année. Sur les trois premiers mois de l’année, la demande a reflué en Chine et aux États-Unis : les ventes de voitures ont reculé de respectivement 13% et 3%. Aux États-Unis, Nissan a également mis en place une extension de garantie pour plusieurs de ses voitures, ce qui a contribué à la baisse des profits opérationnels.



Tags : nissan

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook