Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nissan prend le contrôle de Mitsubishi Motors





Le 12 Mai 2016, par

Avec un peu plus d’un tiers du capital de Mitsubishi Motors, Nissan contrôle de fait le constructeur automobile japonais. L’opération, d’un montant de 1,9 milliard d’euros, est une aubaine pour les deux entreprises.


Pour Mitsubishi Motors tout d’abord. La société essuie son troisième scandale en 20 ans, et a bien besoin de redorer non seulement son image, mais aussi ses pratiques. Et aussi son cours de Bourse, qui a plongé de 45% depuis le mois d’avril et l’aveu d’un tour de passe-passe visant à exagérer les performances énergétiques de quatre de ses véhicules… dont deux de la marque Nissan.

Nissan de son côté prend le contrôle d’un constructeur qui est bien installé dans plusieurs pays asiatiques, là où Nissan est peu implanté (Thaïlande, Indonésie et aux Philippines, notamment). Mais il y a également les synergies industrielles qui vont permettre de réaliser de sérieuses économies d’échelle. Mitsubishi Motors et Nissan sont déjà partenaires depuis 2011.

Le PDG de Renault Nissan, Carlos Ghosn, a indiqué que détenir ces 34% du capital de Mitsubishi Motors allait générer des milliards de synergies grâce à la coordination des achats et la mise en commun des sites industriels. Les deux groupes vont concevoir des technologies en commun et « tout le monde y gagnera », s’est réjoui le PDG. Renault, Nissan et Mitsubishi Motors représentent un volume de 9,3 millions de véhicules.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : nissan

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris



Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

















Rss
Twitter
Facebook