Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nissan prive le Royaume-Uni de la production du X-Trail





Le 4 Février 2019, par La Rédaction

Un Brexit sans accord ni période de transition est une catastrophe en devenir pour l’économie britannique. Plusieurs entreprises installées outre Manche tirent la sonnette d’alarme.


Les députés britanniques ont rejeté avec force le texte négocié par Theresa May avec l’Union européenne, qui avait au moins le mérite de comporter une période de transition durant laquelle les deux parties pouvaient discuter d’un accord commercial. Si le pays devait divorcer de l’UE sans aucun terrain d’entente, le Royaume-Uni devrait se contenter des règles commerciales de l’OMC, qui sont bien moins avantageuses que celles du marché unique. Au lendemain du Brexit prévu fin mars, les droits de douane seront restaurées entre Londres et ses ex-partenaires européens : une catastrophe pour de nombreuses entreprises.

C’est le cas de Nissan, qui a installé à Sunderland, dans le nord-est de l’Angleterre, sa plus grande usine en Europe. Le constructeur automobile a prévenu qu’il n’y produira pas son X-Trail, le dernier crossover de la gamme. Pourtant, l’usine devait accueillir cette production comme le groupe l’avait assuré en 2016. Mais si la décision de Nissan a été prise d’abord pour des « raison économiques », c’est également « l’incertitude persistante » dans les futures relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne qui « n’aide pas » des entreprises comme Nissan à « planifier l’avenir », a expliqué le président de la branche Europe du constructeur, Gianluca de Ficchy.

Nissan n’est pas la seule grande entreprise à prendre ses distances avec le Royaume-Uni. L’industrie automobile dans son ensemble va très mal vivre une sortie sans accord : Land Rover va cesser sa production durant une semaine en avril, Toyota compte arrêter temporairement ses opérations en cas de Brexit « dur ». Airbus, de son côté, a prévenu de décisions « très douloureuses » si d’aventure Londres ne trouvait aucun terrain d’entente avec Bruxelles.



Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook