Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Noms de domaine en .vin et .wine : la France lance un ultimatum à l’Icann





Le 24 Juin 2014, par

La France s’oppose à l’Icann dans sa volonté de mettre en vente de nouveaux noms de domaines génériques : le .vin et le .wine qui, comme leur nom l’indique, attirent les inquiétudes des vignerons français, mais pas seulement. Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, a lancé un ultimatum à l’Icann : si la mise en vente de ces noms de domaine génériques est maintenu, la France ne participera pas au processus de réforme de l’organisme.


cc/flickr/Mr.TiNDC
cc/flickr/Mr.TiNDC
L’inquiétude est forte chez les vignerons français et étrangers : l’Icann a mis aux enchères la possibilité de vendre des noms de domaine en .vin et .wine soit faisant référence directement à un produit et notamment un produit protégé. Trois candidats se seraient manifestés pour prendre la gestion de ces extensions, avec des offres dépassant les 8 millions d’euros.
 
Ce que craignent les viticulteurs c’est une vente non contrôlée de noms de domaines faisant référence à des vins protégés, puisqu’il est difficile de croire que les gérants vont vérifier si oui ou non l’acheteur est effectivement un producteur.
 
Ainsi, moyennant des sommes astronomiques, la guerre sur les grands crus pourrait être très mauvaise pour l’industrie du vin. Si n’importe qui peut acheter « bordeaux.vin » ou encore « beaujolais.wine » et y associer un site de vente de vin sur Internet, le risque est que ce vin vendu ne soit pas AOC mais de la pure contrefaçon.
 
Un risque pour les viticulteurs mais également pour les consommateurs, sans compter la confusion qu’une telle pratiquerait aurait dans le commerce.
 
Axelle Lemaire, très inquiète de cette mise en vente, a donc décidé d’utiliser la manière forte pour bloquer cette vente après avoir, avec Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, et Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, envoyé une lettre à la Commission Européenne.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook