Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouveau délai pour le retour dans le ciel des 737 MAX d’American Airlines





Le 10 Juin 2019, par François Lapierre

Le 737 MAX de Boeing a toujours un problème de visibilité. Cloué au sol après deux accidents au lourd bilan, l’avion vedette de l’avionneur américain n’a toujours pas l’autorisation de voler.


Boeing est toujours dans l’attente de la certification des autorités américaines de la sécurité aérienne pour son 737 MAX. En octobre 2018, puis en mars dernier, le système anti-décrochage qui équipe l’appareil a été pris en défaut. Résultat : deux avions de Lion Air et d’Ethiopian Airlines se sont crashés, occasionnant de nombreux morts. Depuis, le constructeur a mis au point un correctif et est dans l’attente du feu vert de la FAA américaine et des régulateurs à travers le monde pour que le 737 MAX puisse retrouver le chemin des cieux.

 

Cette certification est également attendue avec impatience par les compagnies aériennes clientes du 737 MAX. American Airlines est de celles-là, et si l’entreprise indique que l’avion sera bientôt recertifié, elle a décidé d’annuler tous ses vols prévus sur ce modèle jusqu’au 3 septembre. Un délai supplémentaire de deux semaines donc, puisque la compagnie avait supprimé tous ses vols 737 MAX jusqu’au 19 août.

 

American Airlines précise que cette annonce a été faite afin de permettre aux voyageurs et à ses équipes de se retourner. La flotte d’American Airlines compte 14 737 MAX. Ces annulations représentent 115 vols par jour. Cette publicité négative, qui s’ajoute aux autres, n’est pas de bon augure pour l’avion. Ces reports sont en effet de nature à dégrader la confiance des passagers ; les compagnies aériennes pourraient se retourner contre Boeing si la certification tardait trop.




Tags : boeing

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook