Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouveau pilote pour Airbus





Le 10 Avril 2019, par

Après sept ans passés à la tête d’Airbus, Tom Enders cède sa place à Guillaume Faury. Le nouveau patron de l’avionneur européen a plusieurs défis à relever.


Avec un carnet de commandes de 7 350 appareils à livrer, ce qui représente dix années d’activité pour Airbus, le nouveau patron de l’avionneur européen n’a pas à s’en faire pour le long terme. En revanche, Guillaume Faury va faire face à des défis commerciaux et techniques de grande ampleur. L’an dernier, le groupe a engrangé 831 commandes nettes, mais depuis le début 2019, le compteur est dans le négatif de 58 avions en raison d’annulations de commandes. La situation est loin d’être désespérée, ce d’autant qu’Airbus bénéficie bien malgré lui d’un atout : les difficultés du concurrent Boeing avec ses 737 MAX, cloués au sol depuis plusieurs semaines.

Le Français, ancien directeur de la division Airbus Helicopters, doit surtout tout mettre en œuvre pour accélérer la cadence de la production de l’A320neo. Le concurrent du 737 est l’appareil vedette du catalogue de l’avionneur européen. Sur 626 des 800 avions livrés en 2018 étaient des A320 ; et le mono couloir occupe la part du lion dans les commandes du constructeur avec 6 500 unités à produire. L’objectif d’Airbus est de construire 60 exemplaires par mois d’ici cet été, un rythme mensuel qui passera à 63 A320 en 2020.

La chaîne de production de l’A320neo est complexe, sans oublier qu’Airbus doit composer avec le retard de ses sous-traitants pour les moteurs (Pratt & Whitney, CFM International). L’entreprise doit aussi pousser son long courrier A350, ainsi que sur l’A220 issu du programme CSeries de Bombardier. Par contre, Guillaume Faury n’aura pas à se préoccuper du sort du très gros porteur A380, qui a été scellé par Tom Enders : les dernières livraisons auront lieu en 2021.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook