Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouveau revers parisien pour JCDecaux





Le 25 Avril 2017, par

Fin février, la Ville de Paris avait attribué à Somupi, une filiale de JCDecaux, la concession pour cinq ans du mobilier urbain d’information. Mais le tribunal administratif de la capitale, saisi par deux concurrents, a annulé cette attribution.


C’est un nouveau coup dur pour JCDecaux dans la capitale, après le marché du Vélib’ qui lui a échappé au profit d’une start-up. Ce lundi 24 avril, le tribunal administratif a en effet décidé d’annuler l’attribution du marché parisien du mobilier urbain d’information, ce qui représente 1 630 panneaux publicitaires dont 15% d’écrans numériques. Le groupe devait verser 53% des recettes publicitaires à la ville, avec un minimum de 30 millions d’euros par an.

Clear Channel et Exterion Media, deux concurrents qui n’ont pas participé à l’appel d’offres de la Ville de Paris, ont saisi le tribunal administratif, estimant que celle-ci a retenu une offre « irrégulière en tant qu'elle propose de la publicité numérique pour 15% des mobiliers urbains à mettre en place ». Les deux concurrents de JCDecaux pensent que la consultation méconnait « le règlement local de publicité applicable qui prohibe la publicité lumineuse ».

De plus, « les conditions économiques de la concession, et en particulier sa durée, méconnaissent les obligations de mise en concurrence qui s'imposaient à la Ville de Paris ». Ces arguments ont été entendus par le tribunal administratif, tandis que JCDecaux et la ville estiment au contraire que la procédure s’est menée de manière tout à fait légale. L’affaire est donc loin d’être terminée.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : jcdecaux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook