Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelle aide à venir pour les entreprises fermées en décembre





Le 18 Novembre 2020, par François Lapierre

Les commerces et autres activités qui devront garder portes closes tout au long du mois de décembre recevront une compensation de l'État pour leurs pertes d'exploitation, a annoncé Bruno Le Maire.


Nouveau coup de pouce

Si le gouvernement pourrait autoriser la réouverture de certains commerces avant le 1er décembre (peut-être pour le week-end du Black Friday, le 27 novembre), tous ne seront pas logés à la même enseigne. Les bars, les restaurants, mais aussi les clubs de sport devront garder portes closes tout au long du mois de décembre, enfonçant ces entreprises dans le rouge. C'est pourquoi l'État va mettre en place une aide supplémentaire pour les entreprises qui ne seront pas autorisées à rouvrir le mois prochain.

Bruno Le Maire a annoncé la prise en charge « partielle » des pertes d'exploitation que subiront ces entreprises, l'État se substituant en quelque sorte aux assurances. Le ministre de l'Économie n'a pas précisé le pourcentage, mais il est probable que l'État s'engage à un effort financier significatif. En fait, le déficit et la dette de la France l'année prochaine « dépendront de ces mesures », a ajouté le locataire de Bercy.

Les congés des salariés

À cette aide complémentaire s'ajoutent toutes les autres mesures de soutien aux entreprises comme le chômage partiel, les exonérations de charges sociales, l'aide au numérique, le fonds de solidarité, le crédit d'impôt pour les bailleurs, etc. Autre question débattue par Bruno Le Maire : les congés des salariés. Sur BFM TV, il se dit persuadé que les Français préfèreront reprendre le travail plutôt que de prendre leurs congés. En particulier dans les entreprises fermées actuellement pour raisons sanitaires.

Le ministre de l'Économie l'assure : « Je pense que les Français aiment travailler ». Selon lui, « il y a beaucoup de serveurs dans les restaurants, de coiffeurs qui attendent qu'une chose c'est de se remettre à travailler ». Bien sûr, pas question de priver les salariés de leurs congés, « c'est un droit pour les salariés, vous ne pouvez pas faire une croix sur un droit pour les salariés ». Il faudra trouver une solution avec les organisations syndicales, ce sera le rôle d'Elisabeth Borne qui va ouvrir des négociations.



Tags : commerces

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook