Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Nouvelle augmentation à prévoir pour les tarifs du TGV





Le 2 Février 2024, par François Lapierre

En réponse à la montée de ses coûts, la SNCF prévoit une augmentation tarifaire modérée pour les billets de TGV inOui, tout en maintenant le cap sur l'accessibilité des offres de transport ferroviaire pour les voyageurs les plus affectés par la conjoncture économique.


La pression des coûts opérationnels sur la SNCF

La SNCF se voit contrainte d'ajuster une nouvelle fois ses tarifs face à l'escalade de ses dépenses. Après une augmentation significative de 5 % en 2023, les prix des billets TGV inOui connaîtront une hausse moyenne limitée à 2,6 % en 2024. Cette décision révélée par BFNTV, est en attente de validation par le ministère de l'Économie. 

Elle reflète la pression exercée par différents facteurs de coût, notamment l'électricité, les salaires, les charges de construction, et surtout, les péages ferroviaires. Ces derniers, représentant jusqu'à 40 % du prix d'un billet, sont prévus d'augmenter de 8 %, positionnant ainsi la France parmi les pays avec les péages les plus élevés d'Europe. Cette hausse est particulièrement notable car elle intervient dans un contexte où l'inflation annuelle en France est estimée entre 2,5 % et 2,7 % par diverses institutions économiques.

Face à cette augmentation, des mesures de compensation sont envisagées. Le gouvernement a annoncé le gel des tarifs pour les trains Intercités et les TGV Ouigo, cette dernière étant l'offre à bas coût de la SNCF. Cette décision s'inscrit dans une volonté de maintenir l'accessibilité du train pour tous, en particulier pour les usagers confrontés à des difficultés économiques. 

Mesures de compensation

L'ancien ministre des Transports, Clément Beaune, avait souligné cette orientation en évoquant l'instauration d'un « bouclier tarifaire » pour l'année 2024, ciblant spécifiquement les Français les plus en difficulté. De plus, les conditions tarifaires de la carte Avantage resteront inchangées, offrant ainsi une stabilité bienvenue aux voyageurs réguliers.

Cette évolution tarifaire suscite des interrogations quant à l'impact sur les habitudes de voyage des Français. Alors que la SNCF ajuste les prix de ses abonnements TGV Max Actif, affectant directement environ 20.000 voyageurs, la question de l'équité d'accès au transport ferroviaire se pose avec acuité. 

Ces augmentations, bien que modérées, interviennent dans un paysage économique où le pouvoir d'achat est une préoccupation majeure pour de nombreux citoyens. La SNCF et le gouvernement semblent néanmoins déterminés à équilibrer les obligations financières de l'entreprise publique avec la nécessité de garder le train comme une option viable et abordable pour le plus grand nombre.



Tags : prix, SNCF, TGV, transport

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook